Croissance léthargique : le fatalisme des candidats

Il y a un mot étrangement discret, si ce n'est absent, de cette campagne. C'est celui de croissance. Il paraît déjà loin le temps où Nicolas Sarkozy voulait aller chercher le point de croissance qu'il nous manquait avec les dents. Il est encore plus loin celui où l'on parlait de relance. On serait bien en mal de dire quels sont les objectifs en la matière chez la plupart des candidats, d'ailleurs. Est-ce un renoncement ? Les thématiques de la stagnation séculaire ou de la décroissance auraient-elles peu à peu fertilisé les esprits?

A droite, le discours de la purge salvatrice promet des lendemains qui chantent, certes. Mais dans un long terme mal défini. Même si l'objectif n'est pas explicitement exprimé, c'est l'Allemagne qui est le modèle à atteindre. Un modèle c'est vrai, en termes de solvabilité, de compétitivité, mais pas nécessairement de croissance. Ni à long terme, où le pays ne fait pas mieux que la France depuis 2000. De part et d'autre du Rhin, la croissance a été de 1,3% en moyenne. Ni à court/moyen-terme, où la performance outre-Rhin n'est que sensiblement supérieure à la nôtre. Depuis la crise de 2008, et cela reste vrai sous le mandat Hollande, la croissance allemande supasse de 0,4 point en moyenne la croissance hexagonale. Mais avec un rythme de 1,2% au cours des cinq dernières années, la croissance allemande navigue sur des rythmes qui sont très en retrait des performances françaises d'avant crise (une moyenne de 2% l'an de 2000 à 2008).

Le slogan « libérer la croissance » reste de mise avec Macron

La référence explicite au rapport Attali n'y est pas. Mais ce dernier demeure la source d'inspiration  de la positive attitude du candidat face au progrès technique. On peut supposer que un point de croissance supplémentaire est l'objectif du candidat. Avec l'idée que la croissance se gagne en infléchissant la rigueur européenne, et que la fin de la rigueur s'achète par nos réformes. Partant aujourd'hui d'un rythme compris

(...) Lire la suite sur La Tribune.fr