La bourse est fermée

Croissance : "une récession de l’économie mondiale est malheureusement inévitable"

Les partisans de la décroissance et les altermondialistes (qui sont d’ailleurs souvent les mêmes) ont de quoi être satisfaits : pour la première fois depuis fin 2008-début 2009, l’économie mondiale est en train de tomber en récession. Certes, pour le moment et en espérant que l’épidémie de coronavirus sera rapidement circonscrite, la baisse du PIB mondial réel (c’est-à-dire hors inflation) sur l’ensemble de l’année 2020 n’est pas d’actualité. Si tout va bien, nous devrions donc éviter la situation de l’année 2009, au cours de laquelle le PIB planétaire réel avait reculé de 0,1%, son plus mauvais résultat depuis la seconde guerre mondiale.

Pour autant, à l’heure actuelle, il est quasiment assuré que le PIB mondial reculera sur le premier trimestre 2020 et certainement au cours du second. Or, la survenue de deux trimestres consécutifs de baisse du PIB correspond bien à la définition technique de la récession. D’ores et déjà, deux pays du G8 sont entrés en récession. Il s’agit tout d’abord de la troisième puissance économique mondiale, en l’occurrence le Japon, dont le PIB a chuté de 1,6% au quatrième trimestre 2019 et devrait encore régresser au premier trimestre 2020. Parallèlement, après avoir déjà subi une baisse de son PIB de 0,3 % au quatrième trimestre 2019, l’Italie devrait également connaître un deuxième trimestre consécutif de décroissance.

>> A lire aussi - “Le coronavirus risque d’avoir un lourd impact sur la croissance japonaise !”

Même s’ils ont évidemment dramatiques, ces deux cas ne sont cependant pas susceptibles de susciter une récession mondiale. Et pour cause : depuis une quinzaine d’années, la contribution du Japon à la croissance mondiale n’est que de 0,06 point par an et celle de l’Italie de 0,02 point. En revanche, bien loin de ces piètres soutiens, la contribution de la Chine à la croissance mondiale est en moyenne de 1,2 point par an depuis 2000. Dès lors, si l’Empire du Milieu trébuche et a fortiori si son PIB s’effondre, même temporairement, l’économie

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Ils projetaient de dégrader un radar, mais la gendarmerie les attendait
Immobilier : Jean-Luc Mélenchon propose de durcir les taxes contre les propriétaires
Craintes sur les profits de Renault, une agence de notation abaisse sa note
Smartphones, écouteurs Xiaomi : offres spéciales chez Cdiscount
A Sauvian, on aime les équipements inutiles