Publicité
Marchés français ouverture 4 h 22 min
  • Dow Jones

    39 069,59
    +4,29 (+0,01 %)
     
  • Nasdaq

    16 920,79
    +184,79 (+1,10 %)
     
  • Nikkei 225

    38 772,85
    -127,17 (-0,33 %)
     
  • EUR/USD

    1,0877
    +0,0017 (+0,15 %)
     
  • HANG SENG

    18 992,04
    +164,69 (+0,87 %)
     
  • Bitcoin EUR

    63 168,86
    -438,59 (-0,69 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 489,52
    +5,33 (+0,36 %)
     
  • S&P 500

    5 304,72
    +36,88 (+0,70 %)
     

Croissance : les nuages s'amoncellent sur l’Europe, l’Allemagne tombe en récession

Ben Kilb/Bloomberg via Getty Images

Allemagne, France… L’horizon semble s’assombrir pour les deux premières économies d’Europe. L’Allemagne vient de basculer en “récession technique” (soit deux trimestres consécutifs de contraction du produit intérieur brut), puisqu’on a appris jeudi que le PIB de la première puissance du Vieux continent s’était contracté de 0,3% au premier trimestre. C’est une mauvaise nouvelle pour la Bourse, alors que les premières estimations faisaient état d’une stagnation du PIB, relève Convera. L’industrie et les exportations ont nettement ralenti, tandis que la consommation des ménages souffre de la force persistante de l’inflation.

Et les perspectives paraissent peu engageantes, au vu du reflux des indices de confiance des entreprises et des investisseurs. Le spectre de la récession “fait son retour”, juge Convera, qui souligne l’inversion de la courbe des taux d’intérêt (le taux à 2 ans de l’Allemagne est supérieur au taux à 10 ans, un phénomène qui traduit généralement un scénario de récession à moyen terme). Et alors que le Qatar a averti dernièrement l’Europe que "le pire (était) à venir" pour les pénuries de pétrole et de gaz, l’Allemagne, traditionnellement très dépendante de l’énergie russe, pourrait se transformer en “mouton noir”, parmi les économies de la zone euro. D’autant que le poids de l’industrie dans l’économie est encore massif, outre-Rhin.

Si le PIB de l’Allemagne pourrait se reprendre au deuxième trimestre (de l'avis du consensus des économistes), une récession en 2023 (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Et les 20 artistes musicaux les plus écoutés et vendus en France sont…
Bourse : pourquoi investir en actions à long terme
Poussés par les neurotechnologies, les cyborgs débarquent
Caddie : les chariots en plastique, c'est fini
AG houleuse pour TotalEnergies, où va le géant du pétrole en Bourse ?