La bourse est fermée

La croissance de l’Allemagne plonge, après une décennie en or

L'économie de l'Allemagne finit de façon bien terne une décennie en or. La croissance 2019 accuse une nette perte de vitesse. Après +2,5% en 2017 puis +1,5% en 2018, la progression du produit intérieur brut allemand est retombée à 0,6% en 2019. Cette estimation devrait donner aux économistes une première idée du PIB du quatrième trimestre, avant sa publication officielle le 14 février.

La première économie européenne voit "lentement" s'achever "la décennie dorée" entamée après la crise de 2009, victime "des guerres commerciales", résume Holger Schmieding, chef économiste de Berenberg. A elle seule, la chute de la production automobile l'an dernier, retombée au plus bas depuis 1997, a coûté 0,75 point de PIB à l'Allemagne, calcule l'institut IFO. De plus en plus de voix s'élèvent pour exhorter Berlin à employer les grands moyens pour soutenir la croissance. Et les marges de manoeuvre budgétaires sont là, outre-Rhin...

>> A lire aussi - Pourquoi il ne faut pas trop compter sur une relance de l'économie

Un avenir assombri

Mais ce n'est pas tout : l'attractivité de l'Allemagne "décroît aux yeux des investisseurs" en l'absence d'une "politique économique propice à la localisation d'activités", déplore M. Schmieding. De fait, l'Allemagne a attiré 152 projets d'implantations ou d'extensions de sites industriels en 2018, soit 11 de moins qu'en 2017, pendant que la France en accueillait 339, contre 323 en 2017, selon une récente enquête du cabinet EY. Si l'économie allemande a évité d'un cheveu la récession technique, préservant 0,1% de croissance au troisième trimestre après un recul de 0,2% du PIB au deuxième, ses perspectives restent "très sombres", selon l'assureur Allianz.

Malgré la signature prévue ce mercredi d'un premier accord entre Washington et Pékin, l'Allemagne va "rester sous pression" et son économie "ne devrait redécoller qu'en 2021", d'après Allianz. La demande interne, tirée par la consommation et la construction, devrait demeurer le premier pilier de la croissance

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Commerce : Donald Trump infligera des taxes à la Chine si elle ne respecte pas l’accord
Ségolène Royal visée par une enquête du Parquet national financier pour ses fonctions polaires
Édouard Philippe épinglé sur la gestion d'une association au Havre
La croissance de la France devrait bien résister aux grèves, selon la Banque de France
Demande de bourse étudiante : top départ pour la rentrée 2020/2021, voici comment procéder