La bourse est fermée
  • CAC 40

    5 762,34
    +85,47 (+1,51 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 318,20
    +39,16 (+1,19 %)
     
  • Dow Jones

    29 113,61
    -112,00 (-0,38 %)
     
  • EUR/USD

    0,9793
    -0,0026 (-0,26 %)
     
  • Gold future

    1 673,30
    +4,70 (+0,28 %)
     
  • BTC-EUR

    20 175,14
    +154,50 (+0,77 %)
     
  • CMC Crypto 200

    451,23
    +7,80 (+1,76 %)
     
  • Pétrole WTI

    79,86
    -1,37 (-1,69 %)
     
  • DAX

    12 114,36
    +138,81 (+1,16 %)
     
  • FTSE 100

    6 893,81
    +12,22 (+0,18 %)
     
  • Nasdaq

    10 764,70
    +27,19 (+0,25 %)
     
  • S&P 500

    3 638,85
    -1,62 (-0,04 %)
     
  • Nikkei 225

    25 937,21
    -484,84 (-1,83 %)
     
  • HANG SENG

    17 222,83
    +56,96 (+0,33 %)
     
  • GBP/USD

    1,1131
    +0,0008 (+0,07 %)
     

La croissance française revue à la baisse au premier trimestre

·1 min de lecture

La Banque de France avait misé sur une croissance de 0,5% au premier trimestre. Une prévision revue à la baisse ce 12 avril, puisqu'elle ne devrait être que de 0,25%, la guerre en Ukraine pénalisant déjà nettement plusieurs secteurs industriels. La banque centrale française a abaissé sa précédente prévision de croissance qui était de 0,5%, quand l'Insee tablait encore mi-mars sur une progression du produit intérieur brut (PIB) de 0,3% au premier trimestre. "Après avoir retrouvé son niveau d’avant-crise durant le troisième trimestre 2021, plus tôt que la moyenne européenne, le PIB (produit intérieur brut) resterait en croissance", au premier trimestre 2022, mais de façon "plus modérée, du fait de l’environnement international", estime la Banque de France dans son enquête mensuelle de conjoncture.

Au dernier trimestre 2021, le PIB avait progressé de 0,7%.Ce ralentissement de l'économie française semble confirmer que la croissance sera sur l'année bien inférieure au 4% prévu initialement par le gouvernement, et le ministre de l'Economie Bruno Le Maire a d'ailleurs déjà indiqué que le gouvernement réviserait sa prévision prochainement. Mi-mars, l'Insee avait indiqué s'attendre à une consommation des ménages en recul de 0,5% au premier trimestre, alors que leur pouvoir d'achat devrait avoir reculé de 1,4% du fait de l'inflation. C'est un élément d'inquiétude pour la croissance française, la consommation étant traditionnellement son principal moteur. "Le mois de mars a été marqué par (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Emmanuel Macron favorable au septennat et à la proportionnelle aux législatives
Présidentielle 2022 : Emmanuel Macron tiendra son grand meeting d’entre-deux tours à Marseille
La liste des biens immobiliers des oligarques russes gelés en France
Guerre en Ukraine : en cas d’arrêt du gaz russe, l'économie allemande plongerait dans la récession
Royaume-Uni : l'inflation grimpe à 7% en mars, niveau record