La bourse est fermée

La croissance devra être plus soutenue que lors de la crise de 2008, juge Xavier Bertrand

Xavier Bertrand exhorte les autorités à agir massivement pour soutenir une économie française durement éprouvée par la crise du coronavirus. Le président de la région Hauts-de-France a estimé mercredi qu'il faudrait faire "plus qu'en 2008" pour aider l'économie et les entreprises. "Les Etats comme la France peuvent et doivent dépenser sans compter car les banques centrales sont là pour garantir" les dépenses, a affirmé M. Bertrand sur Europe1. "On l'avait fait en 2008 pour sauver les banques et garantir le financement de l'économie, je pense qu'il faudra certainement faire plus qu'en 2008", a-t-il ajouté, en allusion à la crise financière qui avait alors contaminé l'économie mondiale.

M. Bertrand a averti que "des centaines de milliers d'entreprises, qui allaient bien, peuvent disparaître si on ne met pas les moyens nécessaires". "Entreprise ou indépendant, il faut qu'on oublie personne", et pour cela "il y a la possibilité de battre monnaie, c'est les banques centrales qui garantissent que les banques, l'Etat, les régions, on puisse les financer", a-t-il dit. Evoquant une "question de trésorerie", il a estimé qu'"il faut rendre de l'argent aux entreprises pour qu'elles puissent payer les salaires du mois de mars".

>> A lire aussi - Croissance : “le coût humain et économique du coronavirus sera colossal pour la France !”

"C'est tout de suite qu'il faut les aider" et le simple report du versement des charges "ne suffit pas parce qu'il n'y a plus d'argent qui rentre, les gens n'achètent plus comme avant", a-t-il ajouté.

>> A lire aussi - Croissance : “une récession de l'économie mondiale est malheureusement inévitable”

Dans cet effort "l'Etat est en première ligne mais toutes les régions sont là pour aider", a-t-il assuré. La région Hauts-de-France ainsi a mis en place "de premières lignes de trésorerie" mais "ce ne sera pas assez et "il faut que les banques jouent le jeu", a-t-il dit.

>> Lire aussi - Bourse : "le coronavirus est un choc comparable au 11 septembre et à la

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Belle-Île-en-Mer dit stop à l’afflux de résidents secondaires
L'ancien patron de TF1 Patrick Le Lay est décédé
Coronavirus : pire bilan en une journée pour l'Italie, notre carte de l'épidémie en temps réel​
Coronavirus : le gouvernement décrète l'état d'urgence sanitaire et prend des mesures d'urgence
Un chèque de 1.000 dollars pour chaque Américain : l’arme secrète de Trump pour sauver l’économie