Publicité
Marchés français ouverture 7 h 55 min
  • Dow Jones

    38 712,21
    -35,21 (-0,09 %)
     
  • Nasdaq

    17 608,44
    +264,89 (+1,53 %)
     
  • Nikkei 225

    38 876,71
    -258,08 (-0,66 %)
     
  • EUR/USD

    1,0814
    0,0000 (-0,00 %)
     
  • HANG SENG

    17 937,84
    -238,50 (-1,31 %)
     
  • Bitcoin EUR

    63 166,43
    +803,00 (+1,29 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 413,59
    +18,55 (+1,33 %)
     
  • S&P 500

    5 421,03
    +45,71 (+0,85 %)
     

Critique à l'égard de l'état-major russe, le chef de Wagner évalue ses pertes à Bakhmout

Deux jours après l'incursion surprise de deux groupes venus d'Ukraine dans la région de Belgorod, la réponse publique de l'état-major russe était attendue : le ministre de la Défense Sergueï Choïgou a livré mercredi un message de "fermeté" lors d'une réunion avec des hauts gradés militaires.

"Nous continuerons de répondre rapidement et de manière extrêmement ferme à de telles actions", a affirmé M. Choïgou, cible de critiques violentes de M. Prigojine.

Épisode embarrassant pour le Kremlin

Mardi, son armée avait dit avoir "écrasé" avec son aviation et son artillerie un groupe ayant attaqué la veille la région frontalière de Belgorod, la plus spectaculaire incursion en territoire russe depuis le début du conflit avec l'Ukraine.

PUBLICITÉ

L'attaque, revendiquée par des groupes armés russes basés en Ukraine disant vouloir renverser Vladimir Poutine, représente un nouvel épisode embarrassant pour la Russie, dont l'armée est empêtrée en Ukraine après 15 mois de conflit.

Plusieurs voix parmi les blogueurs militaires prorusses se sont ainsi émues de cet incident, saluant ironiquement ce "succès militaire" quelques jours après la revendication de la prise de Bakhmout dans le Donbass.

Un civil tué, une femme souffrant d'insuffisance cardiaque également décédée

Cet incident est survenu dans un contexte de multiplication et d'amplification des attaques et sabotages en Russie, au moment où Kiev dit achever ses préparatifs pour lancer une offensive et reprendre les territoires occupés par Moscou.

Il a fallu plus de 24 heures aux troupes russes avant d'annoncer "l'élimination totale" des combattants venus d'Ukraine, après la brève instauration d'un régime "antiterroriste" au niveau local.

Ces affirmations étaient par ailleurs invérifiables de sources indépendantes.

Selon les autorités russes, au cours de l'incursion, un civil a été tué et une femme est décédée d'une insuffisance cardiaque lors de son évacuation.

AP/Copyright 2023 The AP. All rights reserved
Les dégâts dans une maison près de Belgorod, Russie, le 22 mai 2023 - AP/Copyright 2023 The AP. All rights reserved

Nouvelles attaques dans la nuit de mardi à mercredi

Dans la région de Belgorod, théâtre de cette percée, de "nombreuses" attaques de drones ont eu lieu dans la nuit de mardi à mercredi, selon le gouverneur local, après une série de bombardements ces derniers jours.

"La nuit n'a pas été vraiment tranquille. Il y a eu de nombreuses attaques de drones. La défense antiaérienne s'est occupée d'une grande partie d'entre eux", a indiqué Viatcheslav Gladkov, précisant que neuf civils blessés ces deux derniers jours restaient hospitalisés dont trois en réanimation.

Après avoir exprimé mardi sa "profonde préoccupation", la présidence russe a changé de ton mercredi, assurant ne pas s'inquiéter outre-mesure.

"Nos militaires, nos garde-frontières et les services compétents font leur travail", a juré le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov.

Les pertes de Wagner à Bakhmout

Le patron de Wagner, Evguéni Prigojine, a lui multiplié comme à son habitude les critiques envers l'armée russe et le ministre de la Défense Sergueï Choïgou.

"Les groupes de reconnaissance et sabotage pénètrent dans la région de Belgorod en toute tranquillité. Notre défense est totalement incapable de les contrer", a-t-il lancé dans une interview mercredi.

"Quelle garantie avons-nous qu'ils ne viendront pas demain sur Moscou ?", a ajouté Evguéni Prigojine, qui a par ailleurs évalué les pertes de son groupe paramilitaire dans la bataille de Bakhmout.

AP/Copyright 2023 The AP. All rights reserved.
Evguéni Prigojine au cimetière Troyekurovskoye, près de Moscou, le 8 avril 2023 - AP/Copyright 2023 The AP. All rights reserved.

"J'ai sélectionné 50 000 détenus dont environ 20% ont été tués", a-t-il affirmé dans une interview publiée mardi soir par le blogueur pro-Kremlin Konstantin Dolgov.

Il a par ailleurs indiqué qu'une proportion similaire de ses combattants professionnels étaient également morts au combat, sans pour autant chiffrer précisément leur nombre.

Selon lui, les pertes ukrainiennes sont beaucoup plus lourdes : "Moi j'ai trois fois moins de tués et (...) environ deux fois moins de blessés".

M. Prigojine parlait ainsi pour la première fois ouvertement de l'ampleur de ses pertes, alors que côté russe tout est fait pour garder secret le nombre de tués et de blessés.

Le Premier ministre russe à Pékin

Xi Jinping qui recevait ce mercredi le chef du gouvernement russe, Mikhaïl Michoustine, a réaffirmé son "ferme soutien" à Moscou en matière d'"intérêts fondamentaux" et appelé à "renforcer" la coopération économique avec la Russie, frappée de sanctions occidentales.

Alexander Astafyev/Sputnik
Le Premier ministre russe Mikhaïl Michoustine et le président chinois Xi Jinping - Alexander Astafyev/Sputnik

Se disant neutre dans le conflit, Pékin appelle au respect de la souveraineté des Etats, mais n'a jamais condamné publiquement l'opération militaire menée par le président russe Vladimir Poutine depuis février 2022.

Mikhaïl Michoustine est le plus haut responsable russe à se rendre en Chine depuis le début de l'invasion. Arrivé lundi en Chine, il a rencontré mercredi à Pékin son homologue Li Qiang ainsi que le président chinois.

La Chine est le premier partenaire commercial de la Russie, avec des échanges qui ont atteint en 2022 les 190 milliards de dollars (176 milliards d'euros), selon les Douanes chinoises.