La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 169,41
    +3,69 (+0,06 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 978,84
    +1,01 (+0,03 %)
     
  • Dow Jones

    33 800,60
    +297,03 (+0,89 %)
     
  • EUR/USD

    1,1905
    -0,0016 (-0,13 %)
     
  • Gold future

    1 744,10
    -14,10 (-0,80 %)
     
  • BTC-EUR

    50 119,77
    +615,54 (+1,24 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 235,89
    +8,34 (+0,68 %)
     
  • Pétrole WTI

    59,34
    -0,26 (-0,44 %)
     
  • DAX

    15 234,16
    +31,48 (+0,21 %)
     
  • FTSE 100

    6 915,75
    -26,47 (-0,38 %)
     
  • Nasdaq

    13 900,19
    +70,88 (+0,51 %)
     
  • S&P 500

    4 128,80
    +31,63 (+0,77 %)
     
  • Nikkei 225

    29 768,06
    +59,08 (+0,20 %)
     
  • HANG SENG

    28 698,80
    -309,27 (-1,07 %)
     
  • GBP/USD

    1,3706
    -0,0029 (-0,21 %)
     

Comment la crise sanitaire a rendu invisible le sport au féminin

·1 min de lecture

C’est l’édito sport de Virginie Phulpin. Un édito pour les sportives ce matin, à l’occasion de la journée des droits des femmes. Pour vous, le développement et la reconnaissance du sport au féminin, reste une bataille de chaque jour. 

Au départ je me suis dit ok on est le 8 mars, mais pourquoi est-ce qu’il faudrait forcément que je parle de sport au féminin aujourd’hui, je le fais régulièrement donc il n’y a pas de raison pour que là, ce soit une obligation morale. Ca ne doit pas être un devoir de bonne conscience du type "c’est bon j’ai parlé des femmes pour leur journée, on peut passer à autre chose ?" Mais en fait j’avais tort.

Chaque occasion est bonne pour parler des sportives. La médiatisation joue un rôle essentiel. Ca fait aussi partie de nos responsabilités, dans les médias, de tendre vers l’égalité. Il y a eu de grands changements depuis une dizaine d’années dans le développement du sport au féminin. Déjà on dit sport au féminin, et plus sport féminin, comme s’il s’agissait d’un sport un peu différent. Ca compte, les mots qu’on emploie. Il y a beaucoup de compétitions féminines qui ont connu un vrai succès, qui ont élargi leur public.

Maintenant, pour aller plus loin, il faut que les équipes dirigeantes se féminisent. Sinon, on va rester sur un vieux modèle d’instances sportives dirigées par des hommes, et donc plutôt en direction des hommes. Sur les 115 fédérations agréées par le ministère, 13 seulement sont dirigées par une femme. Alors certes, des quotas ont été ...


Lire la suite sur Europe1