La bourse est fermée
  • Dow Jones

    29 225,61
    -458,13 (-1,54 %)
     
  • Nasdaq

    10 737,51
    -314,13 (-2,84 %)
     
  • Nikkei 225

    26 422,05
    +248,07 (+0,95 %)
     
  • EUR/USD

    0,9822
    +0,0083 (+0,85 %)
     
  • HANG SENG

    17 165,87
    -85,01 (-0,49 %)
     
  • BTC-EUR

    19 836,60
    -355,30 (-1,76 %)
     
  • CMC Crypto 200

    444,40
    -1,58 (-0,35 %)
     
  • S&P 500

    3 640,47
    -78,57 (-2,11 %)
     

Crise du recrutement d’enseignants : une nouvelle solution dévoilée par le ministère de l’Éducation

C’est l’une des principales mesures dévoilées par le ministre de l’Éducation nationale, ce vendredi 26 août, lors de sa conférence de presse de rentrée. Au lendemain de l’allocution d'Emmanuel Macron devant les recteurs, Pap Ndiaye a annoncé la création d’un concours exceptionnel de titularisation des enseignants contractuels pour face à la crise majeure de recrutement des enseignants. “Une organisation aussi vaste que l’Éducation nationale a besoin d’un volant d’enseignants contractuels. Nous allons ouvrir au printemps 2023 un concours exceptionnel de titularisation d’un certain nombre de ces enseignants (contractuels)”, a-t-il déclaré.

L’Éducation nationale fait face à la crise de recrutement des professeurs en appelant des enseignants contractuels. “Cela s'est fait dans la fidélisation des enseignants contractuels de l’année passée, de la prolongation de leur contrat jusqu’au 31 août (contre une fin prévue au 30 juin initialement, ndlr)” et leur renouvellement à la rentrée, a ajouté Pap Ndiaye. Auparavant, la plupart voyaient leur contrat interrompu pendant l'été.

“La vaste majorité de nos enseignants contractuels enseignaient déjà l’année passée, voire même les années précédentes. On peut estimer que 80 à 90% des enseignants contractuels ont déjà une expérience d’enseignement”, a assuré le ministre. L’Éducation nationale a recours cette année à quelque 3.000 contractuels, à mettre en regard avec un total de 850.000 enseignants. La part de contractuels se situe entre 1 et 1,5% (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Covid long : entre 2 et 4 millions d'Américains contraints d'arrêter de travailler, selon une étude
Le prince Charles vend son premier parfum pour la modique somme de... 180 euros
Bientôt la fin du melon "charentais" ?
Vente de NFT : acte de vente ou contrat de licence, de nombreux acheteurs trompés selon une étude
Attention, une nouvelle arnaque vise les utilisateurs d'Instagram