Marchés français ouverture 5 h 10 min
  • Dow Jones

    35 135,94
    +236,60 (+0,68 %)
     
  • Nasdaq

    15 782,83
    +291,18 (+1,88 %)
     
  • Nikkei 225

    28 498,91
    +214,99 (+0,76 %)
     
  • EUR/USD

    1,1310
    +0,0017 (+0,15 %)
     
  • HANG SENG

    23 538,91
    -313,33 (-1,31 %)
     
  • BTC-EUR

    50 745,55
    -497,77 (-0,97 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 450,46
    +21,53 (+1,51 %)
     
  • S&P 500

    4 655,27
    +60,65 (+1,32 %)
     

Biélorussie: Face aux éventuelles sanctions, Loukachenko menace de "couper le gaz" aux Européens

·2 min de lecture

L'Union Européenne pourrait décider de nouvelles sanctions contre la Biélorussie dès lundi prochain, accusée notamment d'encourager l'entrée illégale d'étrangers en Pologne. Loukachenko réplique en menaçant de "couper le gaz" aux Européens.

Les ministres des Affaires étrangères des Etats membres de l'Union européenne pourraient approuver de nouvelles sanctions contre la Biélorussie à l'occasion de leur réunion prévue lundi à Bruxelles, a déclaré jeudi un diplomate. Ce nouveau paquet de sanctions, le cinquième depuiso, pourrait inclure de nouvelles personnes et entreprises, a précisé ce diplomate.

"Le travail sur le cinquième paquet de sanctions bat son plein", a-t-il déclaré. "Si tout se passe bien, les ministres des Affaires étrangères pourraient donner leur feu vert lundi", a-t-il ajouté. Les premières sanctions de l'UE contre Minsk visaient notamment à condamner la sévère répression des manifestations ayant suivi la réélection d'Alexandre Loukachenko.

L'Union européenne accuse désormais la Biélorussie et d'autres pays via son territoire. Une réunion à huis clos du Conseil de sécurité de l'Onu sur la crise déclenchée par des centaines de migrants massés à la frontière polonaise est prévue ce jeudi.

Loukachenko menace de "couper le gaz" aux Européens

Le président Alexandre Loukachenko a menacé jeudi l'Union européenne de mesures de rétorsion si elle venait à imposer de nouvelles sanctions contre la Biélorussie, au coeur d'une crise migratoire, évoquant la possibilité de "couper le gaz" aux Européens.

"Nous chauffons l'Europe, ils continuent de nous menacer en disant qu'ils vont fermer la frontière. Et si nous coupions le gaz naturel? Je recommanderais donc aux dirigeants polonais, aux Lituaniens et aux autres dirigeants sans tête de réfléchir avant de parler", a-t-il déclaré, selon des propos rapportés par l'agence officielle Belta.

L'Europe dépend de la Russie pour environ 35% de son gaz naturel, qui transite via un gazoduc traversant la Biélorussie pour rejoindre la Pologne, l'Allemagne et d'autres pays européens.

(Avec Reuters)

Retrouvez cet article sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles