Marchés français ouverture 6 h 56 min
  • Dow Jones

    35 741,15
    +64,13 (+0,18 %)
     
  • Nasdaq

    15 226,71
    +136,51 (+0,90 %)
     
  • Nikkei 225

    28 600,41
    -204,44 (-0,71 %)
     
  • EUR/USD

    1,1610
    -0,0004 (-0,03 %)
     
  • HANG SENG

    26 132,03
    +5,10 (+0,02 %)
     
  • BTC-EUR

    54 326,69
    +1 421,25 (+2,69 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 510,94
    +1 268,26 (+522,61 %)
     
  • S&P 500

    4 566,48
    +21,58 (+0,47 %)
     

Crise des sous-marins : la France pouvait-elle anticiper le revirement des Australiens ?

·1 min de lecture

La France n'a-t-elle vraiment pas vu venir le "coup dans le dos", comme dit Jean-Yves Le Drian, à propos de cette alliance entre Australiens et Américains pour torpiller le méga-contrat de vente de sous-marins ? Certains indices montrent que ce revirement pouvait être anticipé et non pas découvert à la dernière minute.

Une mise en garde limpide

S'il n'y a pas eu faille, il y a au moins eu aveuglement. Comment passer à côté des informations parues dans la presse australienne ? Des journalistes spécialistes de la défense ont en effet relayé les préoccupations de leur Premier ministre, à propos de retards dans le programme et de budgets dépassés.

>> Retrouvez tous les journaux de la rédaction d'Europe 1 en replay et en podcast ici

Les préoccupations sont telles qu'au mois de juin dernier, le plus haut fonctionnaire chargé du dossier évoque un plan B devant une commission du Sénat. Les mots sont clairs : "Il est prudent d'envisager des solutions alternatives si nous ne sommes pas en mesure de poursuivre le projet." Une mise en garde limpide, en bonne et due forme. Pourtant, cela n'allume aucune lumière rouge à l'ambassade de France ou dans les services de renseignements. 

L'Australie, un allié fiable peu surveillé ?

Viennent ensuite des signaux faibles qui eux aussi auraient dû alerter. Au premier rang desquels les réponses évasives du Premier ministre australien et ses silences lors de conférences de presse communes. Rien ne semble cependant déclencher de réaction.

Un excès d...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles