La bourse ferme dans 5 h 33 min
  • CAC 40

    6 716,14
    +47,17 (+0,71 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 963,29
    +28,85 (+0,73 %)
     
  • Dow Jones

    33 852,53
    +3,07 (+0,01 %)
     
  • EUR/USD

    1,0361
    +0,0026 (+0,25 %)
     
  • Gold future

    1 773,40
    +9,70 (+0,55 %)
     
  • BTC-EUR

    16 297,80
    +243,45 (+1,52 %)
     
  • CMC Crypto 200

    400,56
    +11,83 (+3,04 %)
     
  • Pétrole WTI

    79,85
    +1,65 (+2,11 %)
     
  • DAX

    14 431,99
    +76,54 (+0,53 %)
     
  • FTSE 100

    7 559,28
    +47,28 (+0,63 %)
     
  • Nasdaq

    10 983,78
    -65,72 (-0,59 %)
     
  • S&P 500

    3 957,63
    -6,31 (-0,16 %)
     
  • Nikkei 225

    27 968,99
    -58,85 (-0,21 %)
     
  • HANG SENG

    18 597,23
    +392,55 (+2,16 %)
     
  • GBP/USD

    1,1994
    +0,0044 (+0,37 %)
     

Crise du loup : 5 chiffres pour décrypter les attaques de troupeaux en Lozère et à Marseille

RAYMOND ROIG / AFP

Alors que le nombre d’attaques de loups sur les troupeaux est passé de 984 en 2010 à 3.730 en 2020, la préfecture de Lozère a décidé d’autoriser pour la première fois des "tirs de prélèvement" pour tuer un loup en cas d’attaque. Voici cinq chiffres qui révèlent l'ampleur de la crise du loup qui dure depuis une dizaine d'années.

Une mobilisation sous tension pour faire face aux loups. Près de 200 manifestants se sont rassemblés ce lundi 26 septembre à Mendez en Lozère pour alerter sur les multiples attaques aux loups qui ont été enregistrées ces dernières semaines dans la région.

"La peur doit changer de camp! Le loup, créature intelligente, arrive sans difficulté à passer les défenses établies par les éleveurs, même les plus élaborées. En rendant, toutes attaques des troupeaux mortellement dangereuses, il comprendra son intérêt à se contenter de la faune sauvage. Le point de non-retour a été atteint", a dénoncé la Fédération Départementale des Syndicats d'Exploitants Agricoles (Fdsea) Lozère dans un .

Après une journée mouvementée où les policiers ont fait usage de gaz lacrymogène pour empêcher des éleveurs de faire entrer un troupeau de brebis dans un bâtiment où se tenait une réunion du "comité grands prédateurs", le préfet de la Lozère a annoncé avoir autorisé des "tirs de prélèvement" contre les "loups qui tuent le bétail". "Pour la première fois en Lozère, des groupes de chasseurs "organisés" pourront effectuer des "tirs de prélèvement" pour tuer un loup, une mesure qui va au-delà du simple "tir de défense" déjà autorisé pour défendre son troupeau lors d’une attaque, a annoncé le préfet du département Philippe Castanet.

La décision du préfet de Lozère a réjoui le Fdsea. Toutefois "cette confirmation prouve, une fois de plus, que les loups sont durablement installés sur notre territoire lozérien et annonce que d’autres étapes sont encore à franchir pour parvenir à l’objectif 'zéro attaque' sur le département", note le syndicat agricole professionnel.

Car en effet, ce point de tension ne date pas d'hier et revient régulièrement dans l’actualité. Récemment, tout près de Marseille, à la Penne-sur-Huveaune, une éleveuse a retrouvé 12 de ses moutons morts. Rapidement, la piste d’une attaque effectuée par un[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi