Marchés français ouverture 6 h 51 min
  • Dow Jones

    35 457,31
    +198,70 (+0,56 %)
     
  • Nasdaq

    15 129,09
    +107,28 (+0,71 %)
     
  • Nikkei 225

    29 215,52
    +190,06 (+0,65 %)
     
  • EUR/USD

    1,1636
    -0,0001 (-0,01 %)
     
  • HANG SENG

    25 787,21
    +377,46 (+1,49 %)
     
  • BTC-EUR

    55 125,79
    +1 421,64 (+2,65 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 487,33
    +23,98 (+1,64 %)
     
  • S&P 500

    4 519,63
    +33,17 (+0,74 %)
     

Crise du Covid: bras de fer entre Pécresse et l'Etat

·2 min de lecture

La présidente d’IDFM, Valérie Pécresse, met la pression sur le gouvernement pour qu’il prenne en charge la dette de plus d’1,3 milliard d’euros liée à la chute de fréquentation.

La menace a été mise à exécution: l'autorité régionale des transports Ile-de-France Mobilités (IDFM), présidée par Valérie , a de nouveau arrêté de payer la et la SNCF, faute d'accord avec l'Etat à qui elle réclame 1,3 milliard d'euros pour compenser les pertes liées à la pandémie.

"Ile-de-France Mobilités a suspendu les paiements à la RATP et la SNCF", a indiqué à l'AFP une porte-parole d'IDFM, précisant que "des négociations serrées continuent avec Matignon".

IDFM verse tous les mois environ 400 millions d'euros à la RATP et 300 millions à la , pour faire rouler les trains, RER, métro, trams, et bus qu'exploitent les deux groupes publics dans la région capitale.

Elle avait déjà suspendu ses paiements pendant deux mois à l'été 2020 pour peser sur le gouvernement, le premier confinement ayant vidé ses caisses.

La fréquentation des transports en commun d'Ile-de-France est aujourd'hui à "un peu plus de 70%" de la normale, selon IDFM, après avoir oscillé entre 45% et 55% depuis le début de l'année, et être remontée à 60% à la fin du printemps.

Le manque à gagner vient de la baisse du rendement du versement transport (une taxe sur la masse salariale des entreprises de plus de 11 salariés qui représente plus de 50% des ressources d'IDFM) et des recettes venues des voyageurs (la billetterie représentant environ 30% des ressources).

"Il ne peut pas y avoir de sortie de la crise Covid en sans compensation des pertes financières sur les transports en commun, comme cela s'est fait partout ailleurs dans le monde", avait déclaré Valérie Pécresse le 14 septembre.

Valérie Pécresse, également présidente de la région Ile-de-France et candidate à l'investiture de la droite à la présidentielle, avait alors obtenu le feu vert du conseil d'administration d'IDFM pour arrêter de payer le cas échéant.

L'autorité régionale des transports s'appuie sur la "clause de revoyure" comprise dans le protocole signé avec l'Etat en septembre 2020.

"On ne peut plus payer"

Celui-ci prévoit en effet u[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles