La bourse est fermée

Crise chez Intermarché: le clan Cotillard veut peser dans la guerre de succession des Mousquetaires

ERIC PIERMONT / AFP

Un nouveau bureau a été dévoilé pour prendre la tête d'Intermarché et Netto ce jeudi 27 octobre. Le flou reste en revanche total sur la personne qui prendra la tête du groupement des Mousquetaires (Intermarché, Bricorama...). Une guerre des clans impitoyable se joue en coulisse. Dans cette bataille, un nom revient sur toutes les lèvres : celui de Thierry Cotillard, l’ancien patron emblématique d’Intermarché, parti en 2020.

Un nouveau bureau, présidé par l'adhérent du Sud-Est Christophe Chineau, pour Intermarché et Netto (selon les informations de LSA). Mais toujours pas de président pour le groupement des Mousquetaires (Bricorama, Roady...) dont ces enseignes dépendent, huit jours après la démission surprise de Didier Duhaupand. L'entité aux 150.000 salariés et 35 milliards de chiffres d'affaires dans le monde semble toujours en proie à l'instabilité.

"Tout le monde s’inquiète", souffle Frédéric Vitrey, délégué syndical FO de la branche logistique alimentaire d'Intermarché. Celui qui a appris par la presse la démission brutale de Didier Duhaupand a toujours du mal à comprendre qui vont être ses interlocuteurs pendant les prochains mois. Il prévoit, avec les autres syndicats, d'alerter la direction par un courrier au sujet de cet étrange flottement dans un contexte social tendu. "On est dans le cadre de négociations d'un plan de sauvegarde de l'emploi, qui se dérouleront du 10 novembre au 3 mars. S’il n’y a plus personne à la gouvernance, ça risque de se crisper", soupire-t-il. Les bases logistiques d'Amilly et Canly, plus de 300 salariés au total, sont concernées... Et restent suspendues aux mouvements nébuleux d'une gouvernance en crise.

Lire aussiInflation, choc des clans : pourquoi le patron des Mousquetaires (Intermarché) démissionne brusquement

Rappel des faits : le 29 septembre dernier, le discret président d’Intermarché et de Netto Vincent Bronsard est écarté de façon brusque par Didier Duhaupand, son supérieur, à la tête du groupement des Mousquetaires. Il est remplacé par Laurent Boutbien. Moins de trois semaines plus tard, nouveau coup de théâtre : c’est Didier Duhaupand lui-même qui démissionne, après un courrier incendiaire de Vincent Bronsard révélant les divergences stratégiques ayant mené à son départ. Signe du retournement total de situation : Laurent Boutbien, bras droit de Duhaupand, quitte aussi ses fonctions.

Derrière ce jeu de chaises musicales se cache une guerr[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi