La bourse ferme dans 1 h 2 min
  • CAC 40

    6 542,13
    +13,81 (+0,21 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 763,90
    +7,84 (+0,21 %)
     
  • Dow Jones

    33 899,43
    -80,89 (-0,24 %)
     
  • EUR/USD

    1,0125
    -0,0056 (-0,55 %)
     
  • Gold future

    1 779,90
    +3,20 (+0,18 %)
     
  • BTC-EUR

    23 185,81
    -128,01 (-0,55 %)
     
  • CMC Crypto 200

    559,31
    +1,58 (+0,28 %)
     
  • Pétrole WTI

    89,85
    +1,74 (+1,97 %)
     
  • DAX

    13 665,14
    +38,43 (+0,28 %)
     
  • FTSE 100

    7 530,96
    +15,21 (+0,20 %)
     
  • Nasdaq

    12 909,40
    -28,72 (-0,22 %)
     
  • S&P 500

    4 269,15
    -4,89 (-0,11 %)
     
  • Nikkei 225

    28 942,14
    -280,63 (-0,96 %)
     
  • HANG SENG

    19 763,91
    -158,54 (-0,80 %)
     
  • GBP/USD

    1,1998
    -0,0053 (-0,44 %)
     

Crise des céréales: ce qu'il faut savoir sur la réouverture des ports ukrainiens

AFP - Oleksandr GIMANOV

Le port Ukrainien d’Odessa vient d'expédier un navire de 26.000 tonnes de maïs vers le Liban, une première depuis l'invasion par la Russie. Les deux pays ont signé le 22 juillet un accord pour ouvrir des couloirs maritimes sécurisés pour les exportations de céréales et d’engrais. Cette réouverture des ports Ukrainiens devrait augmenter la quantité de céréales dans le monde. Une bonne nouvelle mais qui pourrait ne pas suffire à faire baisser les cours des céréales.

Le Razoni, c’est le nom du navire qui a quitté le port d’Odessa, le plus gros port d’Ukraine, le 1er août à destination du Liban avec 26.000 tonnes de maïs à son bord. En transit en Turquie où sa cargaison a été inspectée ce mercredi 3 août, il est le symbole de la reprise des exportations de céréales ukrainiennes, stoppées par l'invasion de la Russie en février.

Ce 22 juillet, la Russie et l’Ukraine ont finalement signé un accord ouvrant des couloirs maritimes sécurisés pour les exportations de céréales et d'engrais, sous l’égide de la Turquie et des Nations unies. Bonne nouvelle pour l’Ukraine qui rouvre ses ports d'Odessa, de Tchernomorsk et de Ioujni, laissant entrevoir une accalmie dans la crise des céréales provoquée par l'offensive russe. un répit qui pourrait éviter des famines en Afrique, mais qui ne suffira probablement pas à faire baisser le prix de la baguette ou du steack de boeuf nourri au maïs dans l'assiette des Français.

  • Quel est l’importance de l’Ukraine dans la production mondiale de céréales?

En temps normal, l’Ukraine, cinquième exportateur mondial de céréales, expédie à l’international 15 à 20 millions de tonnes par an de blé tendre, le blé que l’on utilise pour la farine de pain, l’amidon et la nourriture animale. C’est à peu près autant que la France mais moins que la Russie, le premier producteur mondial de blé, qui exporte environ 35 millions de tonnes de blé tendre par an. L’Ukraine et son voisin de l’est sont les principaux exportateurs des pays d’Afrique de l’Est et du Moyen-Orient.

"Mais ce pays est surtout un gros producteur de maïs", explique Nathan Cordier, analyste des marchés agricoles du cabinet Agritel. Chaque année, c’est 25 à 30 millions de tonnes de maïs qui sortent du pays. Au global, "l'Ukraine exporte, les bonnes années, 70 millions de tonnes par an de céréales, huiles et autres tourteaux", précise l’analyste.

  • Pourquoi la guerre en Ukraine a provoqué une crise des cours du blé?

Depuis le début de son offensive con[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles