Publicité
La bourse est fermée
  • Dow Jones

    37 766,75
    -32,22 (-0,09 %)
     
  • Nasdaq

    15 715,31
    -149,94 (-0,95 %)
     
  • Nikkei 225

    37 961,80
    -509,40 (-1,32 %)
     
  • EUR/USD

    1,0672
    +0,0051 (+0,48 %)
     
  • HANG SENG

    16 251,84
    +2,87 (+0,02 %)
     
  • Bitcoin EUR

    57 445,51
    -1 643,35 (-2,78 %)
     
  • CMC Crypto 200

    885,54
    0,00 (0,00 %)
     
  • S&P 500

    5 027,08
    -24,33 (-0,48 %)
     

Crise agricole : l’UE va imposer des limites strictes aux importations ukrainiennes dès juin

Adobe Stock

L'Union européenne s'est accordée mercredi pour plafonner certaines importations agricoles d'Ukraine exemptées de droits de douane -oeufs, volailles, sucre, mais aussi avoine, maïs et miel, pour tenter d'apaiser la colère du secteur mais sans inclure le blé dans le mécanisme, ce que les organisations agricoles jugent «inacceptable». L'accord conclu dans la nuit entre les Etats de l'UE et le Parlement européen reconduit pour une année supplémentaire, à partir de juin, l'exemption générale de droits de douane accordée depuis 2022 à l'Ukraine pour soutenir Kiev après l'invasion russe. Mais cette fois, l'UE l'assortit de «mécanismes de sauvegarde» ciblant des produits «particulièrement sensibles», dont certaines céréales mais pas le blé et l'orge comme le réclamaient les eurodéputés.

Le texte «prévoit un frein d'urgence pour la volaille, les œufs et le sucre», ainsi que «l'avoine, le maïs, les gruaux (préparation de grains dégermés, NDLR) et le miel», précise le Parlement européen. Les importations dédouanées de ces produits seront de facto plafonnées aux niveaux moyens importés par l'UE en 2022 et 2023, niveaux au-delà desquels des droits de douane seront automatiquement réimposés. Les agriculteurs européens accusent l'afflux de produits ukrainiens de plomber les prix locaux, notamment dans les pays riverains, et de relever d'une concurrence «déloyale», faute de satisfaire à certaines normes (taille des élevages, produits phytosanitaires...). Alors que, même en guerre, l'Ukraine conserve (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Olivier Véran : de ministre à maestro de la médecine esthétique à la «clinique des influenceurs»
Crédit Agricole : pourquoi des distributeurs automatiques demandent de taper deux fois le code de carte bleue ?
Les salariés en arrêt maladie auront aussi droit aux congés payés, quand la location touristique vire au cauchemar… Le Flash éco du jour
Le burger règne-t-il toujours en maître dans l'empire des sandwichs en France ?
Arnaque aux faux Warhol et Chagall : les escrocs en tirent plusieurs millions d’euros