La bourse est fermée
  • Dow Jones

    29 210,97
    -49,84 (-0,17 %)
     
  • Nasdaq

    10 842,78
    +39,86 (+0,37 %)
     
  • Nikkei 225

    26 571,87
    +140,32 (+0,53 %)
     
  • EUR/USD

    0,9601
    -0,0011 (-0,12 %)
     
  • HANG SENG

    17 860,31
    +5,17 (+0,03 %)
     
  • BTC-EUR

    19 938,89
    -199,12 (-0,99 %)
     
  • CMC Crypto 200

    438,82
    -20,32 (-4,42 %)
     
  • S&P 500

    3 655,22
    +0,18 (+0,00 %)
     

La crise énergétique électrocute le revenu minimum municipal garanti de Strasbourg

Précarité - Alors que la ville de Strasbourg planchait très sérieusement à expérimenter le revenu minimum municipal garanti pour les plus pauvres, la facture énergétique qui va peser sur la collectivité met à mal sa mise en place

C’est une initiative solidaire envers les plus pauvre qui, petit à petit, se fraie un chemin dans certaines villes françaises : le revenu minimum municipal garanti. Le principe, une allocation complémentaire de la commune destinée aux personnes qui vivent sous le seuil de pauvreté, estimé en France autour des 1.100 euros. Un complément qui ne se substitue pas aux autres minima sociaux comme le RSA : en clair on peut donc continuer aussi à en bénéficier.

Une belle idée mais qui se heurte frontalement à la crise énergétique qui plombe les finances publiques, notamment à Strasbourg où l’équipe municipale travaille pourtant à son élaboration et à sa mise en place, mais qui se voit contrainte d’attendre un peu. « On a fait le choix de mettre en pause ce projet auquel on croit, et qui peut être un vrai levier pour faciliter l’accès aux droits et de lutter contre le non-recours aux droits, confie Floriane Varieras, adjointe à la maire EELV en charge de la ville inclusive, des solidarités et du soutien aux personnes vulnérables. Mais aujourd’hui avec le prix du gaz et de l’électricité nous ne sommes pas en mesure de le financer. »

De l’argent et de l’accompagnement

En France, cette mesure n’est pour (...) Lire la suite sur 20minutes

À lire aussi :
Strasbourg : La famille du patient décédé aux urgences va porter plainte
Crise énergétique : Les universités vont-elles devoir fermer leurs portes cet hiver pour limiter la facture ?
Crise de l’énergie : Deux semaines de fermeture de l’université de Strasbourg, « c’est la double peine »