Marchés français ouverture 6 h 44 min
  • Dow Jones

    33 852,53
    +3,07 (+0,01 %)
     
  • Nasdaq

    10 983,78
    -65,72 (-0,59 %)
     
  • Nikkei 225

    27 891,27
    -136,57 (-0,49 %)
     
  • EUR/USD

    1,0347
    +0,0012 (+0,11 %)
     
  • HANG SENG

    18 204,68
    +906,74 (+5,24 %)
     
  • BTC-EUR

    16 315,40
    +554,34 (+3,52 %)
     
  • CMC Crypto 200

    401,31
    +12,58 (+3,24 %)
     
  • S&P 500

    3 957,63
    -6,31 (-0,16 %)
     

Credit Suisse joue son va-tout dans une restructuration radicale

AFP/Archives - Fabrice COFFRINI

La deuxième banque suisse a annoncé des résultats catastrophiques et une refondation profonde de son modèle économique. Suppressions de postes, montée en puissance de la banque nationale saoudienne à son actionnariat, exfiltration de ses activités de M&A, d'investissement et de marchés de capitaux... Le directeur-général, Ulrich Körner, est à l'aube d'une transformation radicale.

Si le délestage avait une traduction financière, les dernières annonces de Credit Suisse en seraient une illustration parfaite. Secouée par des scandales en série et par une gouvernance instable, ces dernières années, la deuxième banque suisse lance une restructuration d'urgence, dont l'ampleur laisse croire à des mesures de dernier recours avant la chute. Les derniers résultats trimestriels traduisent visiblement les errements de la gouvernance en pertes financières. Au troisième trimestre, la banque a essuyé une perte de 4 milliards de francs suisses - sa banque d’affaires engloutissant à elle seule 666 millions de francs suisses. Depuis le début de l’année, Credit Suisse a perdu 5,2 milliards de francs.

Lire aussiCredit Suisse poursuit sa descente aux enfers

“Notre performance récente au niveau du Groupe a été décevante pour nos parties prenantes”, concède le directeur général Ulrich Körner dans un communiqué. “À partir d’aujourd’hui, nous prenons une série de mesures décisives pour recentrer le Credit Suisse sur les besoins de nos clients et de nos parties prenantes. Notre nouveau modèle intégré se focalisera sur le Wealth Management, sur la Swiss Bank ainsi que sur l'Asset Management, et nous allons radicalement restructurer l’Investment Bank, renforcer nos fonds propres et accélérer la transformation de nos coûts. Nous pensons que ces mesures permettront au Credit Suisse d’avoir une performance plus stable et qu’elles généreront une valeur durable pour nos parties prenantes."

Un grand ménage radical: la banque entend supprimer 9.000 postes d’ici à 2025 et vend ses activités de produits structurés à un groupe sous la tutelle des sociétés d’investissement américaines Apollo Global Management et Pimco. Sa banque d'investissement, qui a essuyé une perte avant impôts de plus de 1,6 milliard de francs sur les neuf premiers mois de 2022, va quant à elle être recentrée sur les activités les plus utiles à la gestion de fortune et à la gestion d'actifs, pour ses clients[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi