La bourse ferme dans 4 h 39 min
  • CAC 40

    6 624,23
    -6,92 (-0,10 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 116,08
    -6,35 (-0,15 %)
     
  • Dow Jones

    34 196,82
    +322,58 (+0,95 %)
     
  • EUR/USD

    1,1946
    +0,0011 (+0,10 %)
     
  • Gold future

    1 783,10
    +6,40 (+0,36 %)
     
  • BTC-EUR

    28 196,64
    +113,79 (+0,41 %)
     
  • CMC Crypto 200

    804,51
    +17,90 (+2,28 %)
     
  • Pétrole WTI

    73,09
    -0,21 (-0,29 %)
     
  • DAX

    15 567,82
    -21,41 (-0,14 %)
     
  • FTSE 100

    7 119,07
    +9,10 (+0,13 %)
     
  • Nasdaq

    14 369,71
    +97,98 (+0,69 %)
     
  • S&P 500

    4 266,49
    +24,65 (+0,58 %)
     
  • Nikkei 225

    29 066,18
    +190,95 (+0,66 %)
     
  • HANG SENG

    29 288,22
    +405,76 (+1,40 %)
     
  • GBP/USD

    1,3901
    -0,0020 (-0,14 %)
     

Par crainte d'un regain d'inflation, les prix du pétrole en fort recul

·1 min de lecture

Les prix du pétrole ont fortement reculé jeudi 13 mai, lestés par les craintes qu'un regain d'inflation conduise la Fed à relever les taux d'intérêt mais aussi par le redémarrage de l'oléoduc de Colonial Pipeline, touché le week-end dernier par une cyberattaque. Le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en juillet a terminé à Londres à 67,05 dollars en repli de 2,27 dollars ou 3,27% par rapport à la clôture de mercredi. A New York, le baril américain de WTI pour le mois de juin a perdu 2,26 dollars ou 3,42% à 63,82 dollars.

"Ce recul est en partie dû au redémarrage de l'oléoduc" de Colonial Pipeline, a indiqué Bill O'Grady de Confluence Investment. La compagnie a progressivement repris le transport de carburants raffinés vers la côte est alors que la panique des automobilistes a provoqué une pénurie dans de nombreuses stations-services. La perturbation de l'approvisionnement aux Etats-Unis avait participé au soutien des cours du brut sur la première partie de la semaine. Mais selon le stratégiste marketing de Confluence Investment M. O'Grady, le débit de livraison "ne va pas reprendre son rythme normal en deux ou trois jours". "Les carburants circulent dans le pipeline à la vitesse de 8 km/h, sur un oléoduc long de 8.800 km, faites le compte !", a-t-il résumé.

>> A lire aussi - Essence, diesel... une cyberattaque paralyse aux Etats-Unis un immense réseau d’oléoducs

Le marché a aussi été perturbé par les craintes d'une reprise de l'inflation qui pourrait pousser la Banque (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Les marchés ne s'inquiètent pas encore trop des tensions au Proche-Orient
Un tableau de Picasso vendu une petite fortune aux enchères à New York
Plombé par une amende record, Alibaba enregistre une perte trimestrielle colossale
Le Nutri-Score débarque sur les produits McDo
Les bonnes - et moins bonnes - affaires de Bernard-Henri Lévy

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles