La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 287,07
    +52,93 (+0,85 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 032,99
    +39,56 (+0,99 %)
     
  • Dow Jones

    34 200,67
    +164,68 (+0,48 %)
     
  • EUR/USD

    1,1980
    +0,0004 (+0,04 %)
     
  • Gold future

    1 777,30
    +10,50 (+0,59 %)
     
  • BTC-EUR

    51 979,88
    +308,18 (+0,60 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 398,97
    +7,26 (+0,52 %)
     
  • Pétrole WTI

    63,07
    -0,39 (-0,61 %)
     
  • DAX

    15 459,75
    +204,42 (+1,34 %)
     
  • FTSE 100

    7 019,53
    +36,03 (+0,52 %)
     
  • Nasdaq

    14 052,34
    +13,58 (+0,10 %)
     
  • S&P 500

    4 185,47
    +15,05 (+0,36 %)
     
  • Nikkei 225

    29 683,37
    +40,68 (+0,14 %)
     
  • HANG SENG

    28 969,71
    +176,57 (+0,61 %)
     
  • GBP/USD

    1,3842
    +0,0058 (+0,42 %)
     

Créneaux "nocturnes", pharmaciens, généralistes... La campagne de vaccination s'accélère

·1 min de lecture

Le gouvernement veut accélérer la vaccination contre le coronavirus ce week-end, avec 135.000 doses qui doivent être acheminées dans des centres temporaires ouverts exceptionnellement dans les 23 départements en surveillance renforcée. En Ile-de-France, 44.000 doses en plus vont être injectées en deux jours. L'objectif est de multiplier les piqûres pour atteindre les 10 millions de Français vaccinés mi-avril dans les régions moins touchées. Ce qui passe d'ores et déjà par une mobilisation des médecins généralistes et, dans dix jours maintenant, celle des pharmacies. Europe 1 s'est rendue à Bordeaux et à Pierrefitte-sur-Seine, en Seine-Saint-Denis, où le personnel médical de proximité est sur le pont pour accélérer la cadence.

>> EN DIRECT - Coronavirus : suivez l’évolution de la situation samedi 6 mars

Le personnel médical de proximité au cœur de la stratégie

Dans sa pharmacie bordelaise, Amandine se prépare avec enthousiasme à vacciner contre le Covid-19. Ici, une pièce sera dédiée à la vaccination. "Il y a un nombre de règles à respecter. Il faut pouvoir aérer le local, bien sûr, entre deux patients, le désinfecter. Il faut aussi que les patients n'aient pas à passer devant notre zone de réserve de médicaments. Si les vaccins sont là, on sera prêts !", assure la pharmacienne. "Les gens sont dans l'attente : 'Dès que vous avez des vaccins, appelez moi', nous disent-ils. Il y a un lien assez  étroit entre les patients et les pharmaciens d'officine".

Les pharmaciens pour...


Lire la suite sur Europe1