La bourse est fermée
  • Dow Jones

    34 021,45
    +433,79 (+1,29 %)
     
  • Nasdaq

    13 124,99
    +93,31 (+0,72 %)
     
  • Nikkei 225

    27 448,01
    -699,50 (-2,49 %)
     
  • EUR/USD

    1,2085
    +0,0009 (+0,07 %)
     
  • HANG SENG

    27 718,67
    -512,37 (-1,81 %)
     
  • BTC-EUR

    40 658,43
    -4 684,11 (-10,33 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 325,83
    -62,08 (-4,47 %)
     
  • S&P 500

    4 112,50
    +49,46 (+1,22 %)
     

"Créer un lien fort avec la terre" : une plante va rejoindre Thomas Pesquet dans l'espace

·1 min de lecture

Des fleurs dans l'espace. C'est le projet un peu fou de plusieurs étudiants de l'enseignement supérieur sélectionné après un appel d'offres lancé par le CNES (Centre national d'études spatiales) en 2019. Des graines vont donc être envoyées dans la Station spatiale internationale (ISS) le 1er août prochain à bord d'un cargo de ravitaillement afin de mener une expérimentation. A l'origine de de cette idée, Eve Teyssier, étudiante en biologie végétale et co-fondatrice avec plusieurs de ses camarades de ce projet appelé Eklo, qui est revenue lundi dans Europe Matin sur sa construction et ses objectifs.

>> LIRE AUSSI - Une bactérie inconnue découverte à bord de la Station spatiale internationale

Des graines d'œillets d'Inde

"Ce sont des graines d'œillets d'Inde que l'on a achetées chez le semencier Kayar et qui font une vingtaine de centimètres une fois qu'elles ont fait leurs fleurs. On les a sélectionnées parce qu'elles sont très faciles à désinfecter - pour ne pas amener de pathogènes dans l'espace - et également parce qu'elles résistent très bien aux températures de l'ISS et qu'elles n'ont pas besoin de beaucoup d'eau", a expliqué la jeune femme.

>> Retrouvez la matinale du jour en replay et en podcast ici

Pourtant, au départ, ce n'est pas cette fleur qu'Eve Teyssier souhaitait faire embarquer avec Thomas Pesquet dans l'espace. "J'avais un projet qui portait sur la rose du Petit Prince, la symbolique me plaisait. Apporter du beau dans l'espace, ça me parlait. Et le...


Lire la suite sur Europe1