Marchés français ouverture 3 h 17 min
  • Dow Jones

    28 363,66
    +152,84 (+0,54 %)
     
  • Nasdaq

    11 506,01
    +21,31 (+0,19 %)
     
  • Nikkei 225

    23 523,95
    +49,68 (+0,21 %)
     
  • EUR/USD

    1,1805
    -0,0021 (-0,18 %)
     
  • HANG SENG

    24 934,82
    +148,69 (+0,60 %)
     
  • BTC-EUR

    10 990,10
    +1 632,45 (+17,45 %)
     
  • CMC Crypto 200

    261,47
    +5,37 (+2,10 %)
     
  • S&P 500

    3 453,49
    +17,93 (+0,52 %)
     

Crédit et réduction d'impôt : pourquoi le fisc vous propose de renoncer à votre avance

Vincent MIGNOT
·1 min de lecture

Peut-être faites-vous partie des quelque 9 millions de contribuables qui emploient une aide à domicile, font garder leurs enfants chez une assistante maternelle ou donnent de l’argent à des associations ? Dans ce cas, vérifiez votre boîte mail : vous avez reçu (ou allez recevoir sous peu) un courriel de l’administration fiscale.

En effet, les dépenses engagées sur ces postes - et d’autres : les cotisations syndicales, les dépenses d’accueil en Ehpad, etc. - ouvrent droit à des crédits ou réductions d’impôts. Des avantages fiscaux désormais versés en partie, sous la forme d’une avance, à la mi-janvier. Pourquoi ? Pour compenser une des imperfections de l’impôt à la source, qui ne sait pas les prendre en compte en temps réel dans le calcul du taux de prélèvement.

Problème : pour calculer cette avance, égale à 60% du montant de vos crédits et réductions d’impôt, l’administration fiscale s’appuie sur le passé - en l’occurrence sur vos revenus 2019 déclarés en 2020 - et pas sur le présent. Or votre situation a pu changer : un enfant nouvellement scolarisé, par exemple, et vos frais de garde chutent brutalement. Résultat : l’avance versée en janvier risque d’être surévaluée et vous contraindre à rembourser le trop payé en septembre 2021. En 2019, cela a été le cas de 2,2 millions de contribuables, sur les 8,8 millions concernés par ces avantages…

Lire la suite sur MoneyVox

Voir également
- Crédit immobilier : cette astuce pour emprunter plus facilement
- Gaz, taxe foncière, épargne, MaPrimeRenov'... Ce que réserve le mois d'octobre pour vos finances
- Epargne : les Français n'écoutent pas le gouvernement