La bourse est fermée
  • CAC 40

    5 611,69
    -69,45 (-1,22 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 599,55
    -41,82 (-1,15 %)
     
  • Dow Jones

    30 814,26
    -177,24 (-0,57 %)
     
  • EUR/USD

    1,2085
    -0,0071 (-0,58 %)
     
  • Gold future

    1 827,70
    -23,70 (-1,28 %)
     
  • BTC-EUR

    29 651,92
    +676,66 (+2,34 %)
     
  • CMC Crypto 200

    701,93
    -33,21 (-4,52 %)
     
  • Pétrole WTI

    52,04
    -1,53 (-2,86 %)
     
  • DAX

    13 787,73
    -137,37 (-0,99 %)
     
  • FTSE 100

    6 735,71
    -66,25 (-0,97 %)
     
  • Nasdaq

    12 998,50
    -114,10 (-0,87 %)
     
  • S&P 500

    3 768,25
    -27,29 (-0,72 %)
     
  • Nikkei 225

    28 519,18
    -179,12 (-0,62 %)
     
  • HANG SENG

    28 573,86
    +76,96 (+0,27 %)
     
  • GBP/USD

    1,3588
    -0,0104 (-0,76 %)
     

Crédit immobilier : les taux bas feront-ils sauter votre banque ?

Depuis 2017, l’emballement de l’immobilier est total en France.
Depuis 2017, l’emballement de l’immobilier est total en France.

Depuis 2017, l’emballement de l’immobilier est total en France : jamais il n’y avait eu autant de transactions – près d’1 million par an en moyenne lors des trois dernières années - et les prix atteignent des records dans les grandes villes. Les agents immobiliers sont aux anges… à l’inverse des autorités chargées de contrôler les risques financiers. En effet pour atteindre un tel niveau d’activité, il a bien fallu que les banques de l’hexagone accordent massivement des crédits aux Français, qui ne sont pourtant pas connus pour rouler sur l’or. Leur dette immobilière augmente désormais à un rythme trois fois supérieur aux revenus et atteint 1 070 milliards d’euros. Ce décalage interpelle des institutions réputées très sérieuses, tels la Banque de France ou le Haut conseil de stabilité financière, qui se sont ouvertement inquiétées des risques de l’emballement de l’immobilier sur la santé des banques françaises.

Les banques ont poussé le bouchon

Il faut dire que les BNP Paribas, Crédit Agricole, Banques Populaires, Caisses d’Epargne et autre Société générale ont poussé le bouchon un peu loin pour prêter à des ménages qui n’auraient, en temps normal, pas pu souscrire un crédit pour s’acheter une maison ou un appartement. Elles ont d’abord abaissé fortement les taux des crédits, qui s’établissent à seulement 1,31 % désormais. Ensuite, elles ont allongé la durée des prêts afin de faire baisser les mensualités payées par les ménages :

Lire la suite