La bourse est fermée
  • CAC 40

    5 703,22
    -80,67 (-1,39 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 636,44
    -48,84 (-1,33 %)
     
  • Dow Jones

    31 127,74
    -274,27 (-0,87 %)
     
  • EUR/USD

    1,2076
    -0,0110 (-0,91 %)
     
  • Gold future

    1 725,50
    -49,90 (-2,81 %)
     
  • BTC-EUR

    39 523,49
    -2 803,98 (-6,62 %)
     
  • CMC Crypto 200

    954,61
    +21,48 (+2,30 %)
     
  • Pétrole WTI

    62,05
    -1,48 (-2,33 %)
     
  • DAX

    13 786,29
    -93,04 (-0,67 %)
     
  • FTSE 100

    6 483,43
    -168,53 (-2,53 %)
     
  • Nasdaq

    13 260,82
    +141,39 (+1,08 %)
     
  • S&P 500

    3 835,05
    +5,71 (+0,15 %)
     
  • Nikkei 225

    28 966,01
    -1 202,26 (-3,99 %)
     
  • HANG SENG

    28 980,21
    -1 093,96 (-3,64 %)
     
  • GBP/USD

    1,3935
    -0,0078 (-0,56 %)
     

Crédit immobilier : pourquoi certains emprunteurs vont perdre du pouvoir d’achat en 2021

·2 min de lecture

La bonne nouvelle devrait en ravir plus d’un. Fin 2020, le Haut conseil de stabilité financière, présidé par le ministre de l’Economie et des finances, Bruno Le Maire, a décidé d’assouplir les recommandations adressées aux banques le 12 décembre 2019. Ces dernières ont donc désormais davantage de marge de manœuvre pour prêter aux ménages cette année. La plus emblématique des mesures se retrouve dans le relèvement du plafond d’endettement des ménages. L’an passé, les banques ne pouvaient plus octroyer de prêts dont la part des mensualités excédait 33% des revenus nets du ménage. Ce plafond est désormais relevé à 35% ! Le volume de dérogation, qui permet aux banques de s’affranchir de cette règle, a lui aussi été rehaussé pour passer de 15 à 20% des dossiers.

De quoi réjouir les emprunteurs donc, mais aussi les professionnels du crédit qui avaient salué la décision à l’époque. Sauf qu'entre-temps, Bercy a encore changé la donne. Dans une note publiée en janvier, le ministère a ainsi précisé que ce fameux taux d’endettement devra désormais obligatoirement prendre en compte le capital emprunté, les intérêts, mais aussi… le coût de l’assurance. Une bien mauvaise nouvelle pour beaucoup d’emprunteurs, dont la banque excluait jusqu’ici l’assurance dans le calcul de leur endettement. D’autant que cette même assurance pèse actuellement très lourd dans le coût du crédit, comme, nous l’avons expliqué dans un récent article.

>> Notre service - Trouvez le crédit immobilier le moins cher grâce à notre comparateur

“Hormis les banques en ligne, la majorité des grands établissements n’incluaient pas l’assurance dans leur calcul d’endettement, qu’il s’agisse de Banque populaire, Caisse d’épargne, BNP Paribas ou encore la Société générale, assure ainsi Maël Bernier, porte-parole du courtier Meilleurtaux. La conséquence directe est que cette précision vient “absorber” le gain de pouvoir d’achat que permettait le passage à 35% d’endettement.” Et le courtier de fournir deux exemples parlants. (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Immobilier locatif et transition énergétique : l’angélisme du gouvernement
Immobilier : y-a-t-il un avantage fiscal à acheter en SCI ?
Johnny Depp n'arrive pas à vendre son village du sud de la France
Immobilier : ce à quoi il faut vous attendre si vous achetez dans le neuf cette année
Airbnb : pluie de sanctions à venir pour les loueurs en infraction ?