La bourse est fermée

Crédit immobilier : le gouvernement devrait bientôt faire des annonces pour durcir les conditions d’emprunt

Éviter que la machine à crédit ne surchauffe. Alors que les taux d’emprunts immobiliers ont atteint un plus bas historique - 1,12% en moyenne selon l’Observatoire Crédit Logement CSA -, les banques poursuivent la commercialisation de ce type de crédit, avec pour conséquence directe l’augmentation de la dette privée des Français. Cette dernière s’élève à 1.288 milliards en octobre, selon les dernières données de la Banque de France. Face à cette situation, le Haut conseil de stabilité financière (HCSF), composé du ministre de l’Economie et des Finances, Bruno Le Maire, et de représentants d’organes tels que l'Autorité des marchés financiers ou l'Autorité de contrôle prudentiel et de résolution - se réunira le 12 décembre pour aborder notamment la question de la distribution des crédits immobiliers, confie Bercy à Capital.

Dans la foulée, le gouvernement devrait faire des annonces pour durcir les conditions actuelles des emprunts. “Elles pourraient intervenir le 13 décembre", glisse une source proche du dossier. Un député de la majorité, connaisseur des questions immobilières confirme que des “déclarations” du gouvernement sur l’encadrement des prêts immobiliers devraient intervenir “mi-décembre”.

>> A lire aussi - Crédit immobilier : “Les emprunteurs sont à l’abri” de la brouille entre banques et courtiers, estime Philippe Taboret

Il est nécessaire de restreindre cette envolée de masse monétaire en circulation, qui comporte évidemment des risques inflationnistes

Parmi les pistes sur la table pour parvenir à ce résultat : instauration d’un taux plancher ou encore application stricte du ratio d’endettement des ménages à 33% du revenu net. Dans un rapport paru en novembre, le HCSF s’inquiétait ainsi que près d’un quart des ménages emprunteurs atteignent 35%. “En tant qu’économiste, je ne peux que constater que les crédits privés atteignent un taux très élevé comparés au PIB. Il est nécessaire de restreindre cette envolée de masse monétaire en circulation, qui comporte évidemment

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Grève : 220 bus privés déployés par la région Ile-de-France pour renforcer des lignes
Le géant du pétrole Saudi Aramco fait des débuts fracassants en Bourse
Grève : la galère des touristes étrangers pour se déplacer à Paris
Le patron de Seat (Volkswagen) bientôt directeur général de Renault ?
Plombé par le désastre du 737MAX, Boeing voit ses livraisons s’effondrer