La bourse ferme dans 2 h 48 min
  • CAC 40

    6 351,41
    +63,08 (+1,00 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 987,44
    +34,99 (+0,89 %)
     
  • Dow Jones

    34 021,45
    +433,79 (+1,29 %)
     
  • EUR/USD

    1,2133
    +0,0048 (+0,40 %)
     
  • Gold future

    1 839,70
    +15,70 (+0,86 %)
     
  • BTC-EUR

    41 569,25
    -29,85 (-0,07 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 400,53
    +12,63 (+0,91 %)
     
  • Pétrole WTI

    64,45
    +0,63 (+0,99 %)
     
  • DAX

    15 308,39
    +108,71 (+0,72 %)
     
  • FTSE 100

    7 013,35
    +50,02 (+0,72 %)
     
  • Nasdaq

    13 124,99
    +93,31 (+0,72 %)
     
  • S&P 500

    4 112,50
    +49,46 (+1,22 %)
     
  • Nikkei 225

    28 084,47
    +636,46 (+2,32 %)
     
  • HANG SENG

    28 027,57
    +308,90 (+1,11 %)
     
  • GBP/USD

    1,4075
    +0,0023 (+0,16 %)
     

Crédit immobilier : ces emprunteurs qui ont (encore) intérêt à renégocier

·1 min de lecture

Jamais les taux n’ont été aussi bas qu’en ce début du mois d’avril. D’après les premières données collectées par l’Observatoire Crédit Logement CSA, les taux d'intérêts moyens des crédits immobiliers se sont établis à 1,07% à la mi-avril, dépassant ainsi le record de 1,11% constaté en mars, le point le plus bas jamais enregistré par l’organisme jusqu’alors. Principaux bénéficiaires de cette chute continue du coût du crédit, les emprunteurs ayant opté pour de longues durées ; 20 ou 25 ans. Sur cette dernière durée - la plus sollicitée par les emprunteurs - les taux d'intérêts sont encore ridiculement petits, avec une moyenne de 1,23% sur l’ensemble du mois de mars.

Forcément, nombreux sont les ménages à avoir eu l’idée de profiter de la situation pour arriver en position de force auprès de leurs banquiers. “Les renégociations redémarrent fortement au mois de mars avec ces taux planchers”, constate Sandrine Allonier, porte-parole du courtier Vousfinancer. Les dernières données de la Banque de France confirment cette tendance : 16,8% des crédits à l’habitat contractés en février sont issus de la renégociation de crédit. Il faut remonter à juillet 2020 pour obtenir une part aussi élevée.

Deux catégories d’emprunteurs se détachent du paysage. D’une part, les investisseurs bloqués par un taux d’endettement trop élevé. Ils usent de la renégociation pour faire baisser le coût du crédit tout en rallongeant la durée d’emprunt, et ainsi s’acquitter de mensualités bien plus légères. Les primo-accédants, (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Immobilier : voici les villes où les locataires parisiens investissent le plus... pour mettre en location
Un agent immobilier condamné pour avoir presque doublé le prix d'un bien
Passoires thermiques : les exceptions prévues à la future interdiction de location
Immobilier : ces villes de plus de 50.000 habitants où les prix augmentent le plus vite depuis un an
Arnaque à la location : gare au boom des fausses annonces immobilières !