La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 612,76
    -21,01 (-0,32 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 089,30
    -27,47 (-0,67 %)
     
  • Dow Jones

    34 920,44
    -164,09 (-0,47 %)
     
  • EUR/USD

    1,1865
    -0,0031 (-0,26 %)
     
  • Gold future

    1 816,70
    -19,10 (-1,04 %)
     
  • BTC-EUR

    33 139,95
    -433,88 (-1,29 %)
     
  • CMC Crypto 200

    933,39
    -16,52 (-1,74 %)
     
  • Pétrole WTI

    73,89
    +0,27 (+0,37 %)
     
  • DAX

    15 544,39
    -96,08 (-0,61 %)
     
  • FTSE 100

    7 032,30
    -46,12 (-0,65 %)
     
  • Nasdaq

    14 668,67
    -109,59 (-0,74 %)
     
  • S&P 500

    4 393,42
    -25,73 (-0,58 %)
     
  • Nikkei 225

    27 283,59
    -498,83 (-1,80 %)
     
  • HANG SENG

    25 961,03
    -354,29 (-1,35 %)
     
  • GBP/USD

    1,3896
    -0,0062 (-0,45 %)
     

Crédit immobilier : les difficultés que rencontrent encore les emprunteurs pour changer d’assurance

·1 min de lecture

Un marché de 7 milliards d’euros, porté par 7 millions de propriétaires s’acquittant encore de mensualités de crédit, et capté à 88% par les banques. Le constat, dressé par le comité consultatif du secteur financier (CCSF) est sans appel. Dix après la première loi de libéralisation du marché, et malgré deux nouvelles règlementations ajoutées depuis, la part de marché des assureurs alternatifs n’a évolué qu’à la marge.

Pour rappel, depuis 2010, et la loi dite Lagarde - du nom de la ministre de l’Economie de l’époque -, il est possible de souscrire à une assurance emprunteur autre que celle proposée par sa banque avant même la signature du contrat de prêt. Depuis 2014, la loi Hamon vient compléter cette libéralisation en permettant aux particuliers de résilier à tout moment leur assurance durant les 12 mois suivant la signature du contrat. Enfin depuis 2018, la loi Bourquin vient renforcer un peu plus encore le droit des consommateurs en leur offrant la possibilité de changer chaque année de d’assurance à date d’anniversaire du contrat.

Ces nouveaux droits ont pourtant beaucoup de mal à être appliqués, comme le révèle le bilan qu’a publié ce 8 juin Securimut, filiale du groupe Aéma (Macif et Aésio) spécialisée dans l’assurance emprunteur. En analysant les données de son portefeuille de clients sur l’année 2020, le courtier a pu relever le (dys)fonctionnement du marché ainsi que l’application de la législation en vigueur. En premier lieu, l’entrée en vigueur de la délégation d’assurance, (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Rénovation énergétique : les petits travaux sont souvent peu économes… voici à quoi vous attendre
Immobilier : les écarts de loyers entre meublé et non meublé dans 40 villes
Londres : une piscine incroyable entre deux immeubles, mais pas pour tout le monde
Les loyers des studios grimpent… à combien s’élèvent-ils dans votre ville ?
Un espace télétravail désormais proposé dans les appartements neufs de Cogedim

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles