La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 765,52
    -30,23 (-0,44 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 080,15
    -27,87 (-0,68 %)
     
  • Dow Jones

    34 580,08
    -59,71 (-0,17 %)
     
  • EUR/USD

    1,1317
    +0,0012 (+0,10 %)
     
  • Gold future

    1 782,10
    +21,40 (+1,22 %)
     
  • BTC-EUR

    41 969,95
    -8 661,90 (-17,11 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 367,14
    -74,62 (-5,18 %)
     
  • Pétrole WTI

    66,22
    -0,28 (-0,42 %)
     
  • DAX

    15 169,98
    -93,13 (-0,61 %)
     
  • FTSE 100

    7 122,32
    -6,89 (-0,10 %)
     
  • Nasdaq

    15 085,47
    -295,85 (-1,92 %)
     
  • S&P 500

    4 538,43
    -38,67 (-0,84 %)
     
  • Nikkei 225

    28 029,57
    +276,20 (+1,00 %)
     
  • HANG SENG

    23 766,69
    -22,24 (-0,09 %)
     
  • GBP/USD

    1,3235
    -0,0067 (-0,50 %)
     

Crédit auto: quels sont les motifs de refus les plus fréquents?

·2 min de lecture

PRATIQUE - Savoir pourquoi son crédit auto a été refusé permet de préparer au mieux une éventuelle nouvelle demande. Et avoir ainsi plus de chances de voir sa demande de prêt être acceptée.

Lorsqu’un particulier fait une demande de crédit auto, ou de n’importe quel autre type de prêt, l’établissement financier sollicité est libre d’accepter ou non. En plus du fait qu’il n’existe pas de "droit au crédit", l’établissement prêteur n’est pas tenu de justifier son refus.

L’inscription sur un fichier de la Banque de France

Si un conseiller refuse de donner la raison pour laquelle un crédit auto n’a pas été accordé à son demandeur, ce dernier peut tenter de trouver de lui-même les sources de ce refus. La plus évidente à cerner est son éventuelle inscription sur le Fichier national des Incidents de remboursement des Crédits aux Particuliers (FICP). Géré par la Banque de France, le FICP recense le nom de , et en conserve l’inscription pendant cinq ans sous certaines conditions.

Bien que l’inscription au FICP n’ait pas pour conséquence légale une interdiction de crédit, les établissements financiers, qui consultent ce fichier avant de prendre leur décision, s’interdisent en principe d’octroyer un prêt auto, ou n’importe quel autre type de prêt, à une personne listée au FICP, mais aussi au Fichier Central des Chèques (FCC). Si être inscrit au FCC est censé seulement empêcher l’utilisation du chéquier, il est également gage de mauvaise réputation auprès d’un établissement financier qui, dans la pratique, refuse de prêter de l’argent à toutes les personnes fichées par la Banque de France, de peur de ne pas être complètement remboursé. De plus, les particuliers anciennement fichés doivent éviter de solliciter un crédit auto dans un établissement chez qui ils ont rencontré des incidents de paiement, car celui-ci a le droit de garder ses fichiers clients jusqu’à cinq ans après la clôture du dernier compte détenu.

Un dossier pas assez solide au niveau financier

L’autre grand motif de refus par les établissements financiers, qui souhaitent par-dessus tout éviter les mauvais payeurs, est le manque de solvabilité du demandeur. En principe, les banques et autres prêteurs n[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles