La bourse est fermée
  • Dow Jones

    34 792,67
    -323,73 (-0,92 %)
     
  • Nasdaq

    14 780,53
    +19,24 (+0,13 %)
     
  • Nikkei 225

    27 584,08
    -57,75 (-0,21 %)
     
  • EUR/USD

    1,1846
    -0,0022 (-0,19 %)
     
  • HANG SENG

    26 426,55
    +231,73 (+0,88 %)
     
  • BTC-EUR

    33 634,34
    +1 196,30 (+3,69 %)
     
  • CMC Crypto 200

    977,06
    +50,30 (+5,43 %)
     
  • S&P 500

    4 402,66
    -20,49 (-0,46 %)
     

Comment le Crédit agricole a perdu près de 50 millions dans Skyrock

·1 min de lecture

A 62 ans, Pierre Bellanger les enterrera tous ! Au fil du temps, l'inoxydable patron-fondateur de Skyrock a dû cohabiter avec de multiples co-actionnaires, parfois de manière houleuse. Mais il a toujours survécu, et réussi à les faire sortir les uns après les autres dans d’excellentes conditions financières pour lui - et très mauvaises pour eux. Dernier en date: le Crédit agricole, dont la sortie du capital a été annoncée le 27 mai. Interrogé par Capital, la banque verte explique : “le Crédit Agricole était entré au capital afin d’accompagner l’indépendance de la radio. Aujourd’hui, le groupe Skyrock étant solide et prospère, le Crédit Agricole se retire en ayant ainsi accompli sa mission initiale : garantir le devenir du premier média de la jeunesse”.

La réalité est moins rose : la banque verte a revendu ses 60% pour moins de 2,3 millions d’euros, selon les informations de Capital. Une bouchée de pain par rapport aux 50 millions d’euros dépensés en 2011 pour les acquérir. Pareillement, en 2018, le fonds Ardian avait revendu pour l’euro symbolique les 16% qu’il détenait encore. Et en 2016, Orange, qui avait injecté 22,5 millions d’euros dans l’affaire, avait aussi revendu ses parts pour un demi-million d’euros. Désormais, les seuls actionnaires sont Pierre Bellanger et son vieux complice Gérald de Roquemaurel, qui conserve 18% via sa société belge BGR Partners.

A lire aussi - Skyrock : comment la vidéo a sauvé la radio star du rap

L’actionnariat de Skyrock a commencé à tanguer (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

L'Oréal, une formidable machine à brevets au service de la "clean beauty"
Espace : le match Jeff Bezos - Richard Branson
Beau mois de juin pour Airbus
Aux États-Unis, il est désormais possible de trouver un emploi... sur TikTok
Le variant Delta fait valser les Bourses mondiales

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles