Marchés français ouverture 8 h 43 min
  • Dow Jones

    31 535,51
    +603,14 (+1,95 %)
     
  • Nasdaq

    13 588,83
    +396,48 (+3,01 %)
     
  • Nikkei 225

    29 663,50
    +697,49 (+2,41 %)
     
  • EUR/USD

    1,2053
    -0,0035 (-0,29 %)
     
  • HANG SENG

    29 452,57
    +472,36 (+1,63 %)
     
  • BTC-EUR

    40 940,23
    +3 026,13 (+7,98 %)
     
  • CMC Crypto 200

    982,63
    +54,40 (+5,86 %)
     
  • S&P 500

    3 901,82
    +90,67 (+2,38 %)
     

Création d'un crime sexuel sur mineurs de moins de 13 ans : c'est "une progression dans la prise de conscience collective", estime le député Bruno Questel

franceinfo
·1 min de lecture

Bruno Questel, député LREM, a estimé jeudi 21 janvier sur franceinfo que la proposition de loi votée par le Sénat visant à créer un nouveau crime sexuel pour protéger les mineurs de moins de 13 ans est "une progression dans la prise de conscience collective". Le député de l’Eure a révélé lundi sur Twitter avoir été violé à l'âge de 11 ans. Un témoignage qui intervient dans le cadre de l'affaire du politologue Olivier Duhamel, accusé d'inceste dans le livre de Camille Kouchner.

franceinfo : Ce texte vous paraît-il à la hauteur ?

Bruno Questel : Il marque un pas, une progression dans la prise de conscience collective. On avait besoin de ce texte. Il faut des textes, il faut des actes pour qu'il y ait une prise de conscience encore une fois collective pour que les choses deviennent pleinement interdites, y compris avant toute chose dans les consciences.

"Ce n'est ni une loi ni un hashtag qui permettront de combattre ce fléau. C'est une révolution des cultures, des comportements et aussi des tabous."

Bruno Questel

à franceinfo

Des associations sont déçues, elles auraient aimé que le seuil passe à 15 ans au lieu de 13 ans...

La (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi