La bourse ferme dans 4 h 2 min
  • CAC 40

    5 988,02
    +193,87 (+3,35 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 454,02
    +111,85 (+3,35 %)
     
  • Dow Jones

    29 490,89
    +765,38 (+2,66 %)
     
  • EUR/USD

    0,9889
    +0,0062 (+0,63 %)
     
  • Gold future

    1 711,70
    +9,70 (+0,57 %)
     
  • BTC-EUR

    20 163,02
    +592,34 (+3,03 %)
     
  • CMC Crypto 200

    453,10
    +17,74 (+4,08 %)
     
  • Pétrole WTI

    84,14
    +0,51 (+0,61 %)
     
  • DAX

    12 569,61
    +360,13 (+2,95 %)
     
  • FTSE 100

    7 037,30
    +128,54 (+1,86 %)
     
  • Nasdaq

    10 815,43
    +239,82 (+2,27 %)
     
  • S&P 500

    3 678,43
    +92,81 (+2,59 %)
     
  • Nikkei 225

    26 992,21
    +776,42 (+2,96 %)
     
  • HANG SENG

    17 079,51
    -143,32 (-0,83 %)
     
  • GBP/USD

    1,1329
    +0,0009 (+0,08 %)
     

Covoiturage, vente de biens d’occasion, ... Comment sont imposés ces revenus annexes ?

Proposer du covoiturage sur Blablacar, vendre des biens d’occasion sur Leboncoin, louer son logement sur Airbnb, offrir ses services sur AlloVoisins... Ces petits commerces sont désormais bien ancrés dans les habitudes des Français. Mais savez-vous si les revenus que vous en tirez échappent à l’impôt ou pas ? Éléments de réponse. Covoiturage, cocooking... Les revenus issus des activités dites de «coconsommation» (covoiturage, cocooking, sorties en mer, etc.) sont exonérés d’impôt s’il s’agit d’un strict partage des frais engagés. Conditions supplémentaires, la prestation doit être fournie entre particuliers, vous devez y participer et vous devez payer votre quote-part. À contrario, si les revenus encaissés excèdent le partage des frais, ils sont taxables. Le fisc considère alors que vous exercez une activité commerciale lucrative, et vous devez les déclarer en tant que bénéfices industriels et commerciaux (BIC). Précision. Si vous faites du covoiturage pour vos trajets domicile-travail et optez pour la déduction de vos frais réels, seuls les frais restants à votre charge sont déductibles. Vente en ligne, vide-greniers... Vous n’êtes pas non plus imposable si vous vendez vos biens personnels usagers (un vieux vélo, votre ancien téléviseur, des vêtements, etc.) de manière occasionnelle. Peu importe que les transactions aient lieu via une plateforme en ligne ou lors d’un vide-greniers. En revanche, si vous achetez des biens pour les revendre de manière régulière, ou si vous vendez des biens que vous fabriquez, vous exercez une activité commerciale imposable en BIC. De même, si vous participez régulièrement à des vide-greniers, vous risquez d’être assimilé à un commerçant car la loi vous interdit d’en faire plus de deux par an. Précision. Les plateformes doivent déclarer au fisc les ventes de biens d’occasion réalisées par leur intermédiaire lorsque vous Cliquez ici pour lire la suite