Marchés français ouverture 1 h 20 min
  • Dow Jones

    31 496,30
    +572,20 (+1,85 %)
     
  • Nasdaq

    12 920,15
    +196,65 (+1,55 %)
     
  • Nikkei 225

    28 743,25
    -121,07 (-0,42 %)
     
  • EUR/USD

    1,1908
    -0,0017 (-0,14 %)
     
  • HANG SENG

    28 748,82
    -349,47 (-1,20 %)
     
  • BTC-EUR

    42 465,79
    +785,10 (+1,88 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 024,40
    +81,23 (+8,61 %)
     
  • S&P 500

    3 841,94
    +73,47 (+1,95 %)
     

Covid : la vaccination en entreprise en 5 questions

·2 min de lecture

La vaccination contre le Covid-19 commencera jeudi dans les entreprises pour les salariés de 50 à 64 ans atteints de comorbidités qui le souhaite. Elle se déroulera selon un protocole précis. En cinq questions, le tour du problème...

La vaccination contre le Covid-19 commencera jeudi 25 février dans les entreprises pour les salariés de 50 à 64 ans atteints de comorbidités qui le souhaite. Elle se déroulera selon un protocole précis dont voici ses principales caractéristiques.

- Qui peut être vacciné ?

Les salariés âgés de 50 à 64 ans inclus, atteints de comorbidités (maladies cardio-vasculaires, diabète, cancers, pathologies chroniques respiratoires, obésité...), seulement s'ils le souhaitent.

- Quel vaccin ?

Il s'agit du vaccin AstraZeneca (AZ). Ses effets secondaires, décrits par l'Agence du médicament (ANSM) comme "syndromes pseudo-grippaux souvent de forte intensité (fièvre élevée, courbatures, maux de tête)" ont touché des professionnels de santé des établissements de santé et "se confirment". Les 363 cas déclarés au total au 16 février concernaient des personnes "très majoritairement âgées de moins de 50 ans (âge moyen de 31 ans)". Ces effets secondaires "ne remettent pas en cause le rapport bénéfice/risque du vaccin", selon l'ANSM. Un délai de 4 à 12 semaines est prévu entre les deux doses. Toutefois, la Haute autorité de santé (HAS) recommande de privilégier un intervalle de 9 à 12 semaines. En cas de retard pour le rappel, la vaccination peut reprendre quel que soit le retard mais une seconde dose doit absolument être administrée, selon la HAS.

- Qui vaccine ?

A l'instar des médecins généralistes, les médecins du travail internes aux entreprises ou des services de santé au travail interentreprises (la majorité d'entre eux), peuvent vacciner les salariés ciblés volontaires, assistés par les infirmiè(re)s des services de santé au travail. Ils doivent s'assurer de disposer des moyens matériels et humains adaptés à la vaccination (personnel, conservation, moyens matériels et médicamenteux de secours d'urgence en cas d'accident...) La responsabilité civile et pénale des médecins du travail est couverte par l'Oniam, organisme d'Etat, en cas d'accident lié à la vaccination.

- Quelles con[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi