La bourse est fermée
  • Dow Jones

    34 299,33
    -94,42 (-0,27 %)
     
  • Nasdaq

    14 072,86
    -101,29 (-0,71 %)
     
  • Nikkei 225

    29 441,30
    +279,50 (+0,96 %)
     
  • EUR/USD

    1,2134
    +0,0012 (+0,10 %)
     
  • HANG SENG

    28 638,53
    -203,60 (-0,71 %)
     
  • BTC-EUR

    32 785,89
    -350,60 (-1,06 %)
     
  • CMC Crypto 200

    988,13
    -22,47 (-2,22 %)
     
  • S&P 500

    4 246,59
    -8,56 (-0,20 %)
     

Le Covid repart à la hausse en Russie, situation "difficile" à Moscou

·2 min de lecture

Pas de confinement prévu pour le moment à Moscou, mais l'épidémie de coronavirus repart à la hausse en Russie.

Le nombre d'infections quotidiennes au coronavirus en Russie a dépassé les 10.000, une première depuis mars sur fond de campagne de vaccination qui patine, selon les statistiques publiées lundi. Au total, 10.407 cas ont été recensés à travers le pays dont 4.124 à Moscou, un record pour la capitale russe depuis le mois de janvier et la fin d'une deuxième vague meurtrière de l'épidémie de Covid-19.

Le maire de Moscou, Sergueï Sobianine a relevé que la situation empirait dans la capitale, principal foyer épidémique russe depuis le début de la crise sanitaire. La ville va rouvrir "dans les jours à venir" des hôpitaux de campagne dédiés pour accueillir ces patients, a-t-il ajouté.

Pas de confinement pour le moment

"Malheureusement la situation reste difficile, nous voyons de jour en jour la maladie flamber", a dit M. Sobianine, lors d'une rencontre avec des restaurateurs retransmise à la télévision. Il a cependant assuré ne pas "avoir l'intention d'ordonner un confinement". La mairie a en revanche annoncé renforcer les contrôles pour imposer le port du masque dans les lieux publics, notamment les transports, alors que de très nombreux Moscovites ne respectent pas cette obligation depuis des mois.

Saint-Pétersbourg, la deuxième ville du pays qui accueille à partir du 12 juin quatre matches de l'Euro de football, a également reconnu être confronté à une croissance du nombre des infections. Sur le front de la vaccination, le président Vladimir Poutine lui-même est monté au créneau à plusieurs reprises ces derniers jours et semaines pour convaincre les Russes d'aller se faire vacciner au plus vite, avec l'ambition d'atteindre l'immunité collective à l'automne 2021 afin d'éviter une nouvelle vague épidémique.

Mais selon un sondage de l'institut Levada réalisé en avril, 62% des personnes interrogées ne sont pas prêtes à se faire administrer le Spoutnik V, développé par Moscou et au coeur de la politique d'immunisation et de la communication de l'Etat.

Retrouvez cet article sur challenges.fr