La bourse ferme dans 6 h 14 min
  • CAC 40

    6 653,75
    -48,23 (-0,72 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 169,70
    -25,22 (-0,60 %)
     
  • Dow Jones

    34 764,82
    +506,50 (+1,48 %)
     
  • EUR/USD

    1,1740
    -0,0007 (-0,06 %)
     
  • Gold future

    1 755,10
    +5,30 (+0,30 %)
     
  • BTC-EUR

    36 885,22
    -1 001,17 (-2,64 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 080,81
    -28,11 (-2,54 %)
     
  • Pétrole WTI

    73,49
    +0,19 (+0,26 %)
     
  • DAX

    15 562,41
    -81,56 (-0,52 %)
     
  • FTSE 100

    7 067,78
    -10,57 (-0,15 %)
     
  • Nasdaq

    15 052,24
    +155,40 (+1,04 %)
     
  • S&P 500

    4 448,98
    +53,34 (+1,21 %)
     
  • Nikkei 225

    30 248,81
    +609,41 (+2,06 %)
     
  • HANG SENG

    24 192,16
    -318,82 (-1,30 %)
     
  • GBP/USD

    1,3707
    -0,0014 (-0,10 %)
     

Covid : pourquoi une quatrième vague serait "inquiétante" pour les enfants

·2 min de lecture

Selon les projections de l'Institut Pasteur, 50.000 enfants et adolescents pourraient être infectés chaque jour à partir de septembre. "C'est évidemment quelque chose d'inquiétant", explique la docteure en sciences politiques Mélanie Heard, également responsable du pôle santé du laboratoire d'idées Terra Nova, dimanche sur Europe 1.

Les 15 millions d'enfants et adolescents français risquent d'être touchés largement par l'épidémie de Covid-19 dans les prochaines semaines. C'est en tout cas ce que craint la docteure en sciences politiques Mélanie Heard, responsable du pôle santé du laboratoire d'idées Terra Nova, comme elle l'expliqué dans une tribune publiée dans le journal Le Monde. Selon les projections de l'Institut Pasteur, dans un scénario médian, la France pourrait compter 100.000 cas quotidiens de Covid-19 dès le mois de septembre avec 50.000 enfants et adolescents qui seraient infectés chaque jour.

>> Retrouvez le journal de la mi-journée week-end en podcast et en replay ici

Un bond des hospitalisations de 24% pour les enfants au Royaume-Uni

"C'est évidemment quelque chose qui est quand même inquiétant et qui ne peut pas être traité comme une information anecdotique", a estimé Mélanie Heard, dimanche sur Europe 1. Une inquiétude qui semble légitimée par la situation au Royaume-Uni : la semaine dernière, les hospitalisations d'enfants y ont fait un bond de 24% sous l'impulsion du variant Delta. Pour Mélanie Heard, il y a certes "près de 100 fois moins de risques pour un mineur que pour un adulte" de faire une forme grave après une infection au Covid-19, "donc c'est évidemment rassurant, il ne s'agit pas de dire le contraire".

Toutefois, "c'est simple, c'est une question de proportion", insiste-t-elle. "Si vous avez une proportion très faible d'un nombre petit, ça fait très peu de gens. Mais ...

Lire la suite sur Europe1

Ce contenu peut également vous intéresser :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles