La bourse ferme dans 1 h 17 min
  • CAC 40

    6 558,88
    +103,07 (+1,60 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 098,47
    +54,84 (+1,36 %)
     
  • Dow Jones

    34 090,07
    +119,60 (+0,35 %)
     
  • EUR/USD

    1,1727
    0,0000 (-0,00 %)
     
  • Gold future

    1 775,90
    +12,10 (+0,69 %)
     
  • BTC-EUR

    36 376,12
    -1 463,04 (-3,87 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 067,21
    +3,37 (+0,32 %)
     
  • Pétrole WTI

    70,26
    -0,03 (-0,04 %)
     
  • DAX

    15 370,17
    +238,11 (+1,57 %)
     
  • FTSE 100

    6 990,50
    +86,59 (+1,25 %)
     
  • Nasdaq

    14 734,13
    +20,23 (+0,14 %)
     
  • S&P 500

    4 363,37
    +5,64 (+0,13 %)
     
  • Nikkei 225

    29 839,71
    -660,34 (-2,17 %)
     
  • HANG SENG

    24 221,54
    +122,40 (+0,51 %)
     
  • GBP/USD

    1,3652
    -0,0007 (-0,05 %)
     

Covid : des patients transférés de Martinique vers Paris pour "décongestionner l'hôpital"

·2 min de lecture

Alors que la Martinique fait face à une saturation de ses hôpitaux, trois premiers patients Covid ont été transférés samedi de Fort-de-France vers Paris. Sur place, les médecins ont dû choisir des malades à l'état stabilisé, capables de supporter le long voyage en avion.

Situation sanitaire "dramatique", hôpitaux saturés... En Martinique, où un nouveau confinement a été mis en place pour au moins trois semaines, la forte circulation de l'épidémie de coronavirus inquiète, avec un taux d'incidence de 1.040 cas pour 100.000 habitants. Et face à la saturation des services hospitaliers, l'île a transféré samedi trois premiers patients hospitalisés de Fort-de-France vers Paris. Une procédure qui avait déjà été appliquée en mars dernier, et pour laquelle les patients sont triés sur le volet. 

>>Retrouvez Europe matin week-end en podcast et en replay ici

Un voyage en avion exigeant

Car toute la difficulté pour les médecins est de pouvoir déterminer quels patients peuvent supporter ce trajet sans danger. "Ça ne concerne que les patients qui sont intubés sous assistance respiratoire, suffisamment stabilisés pour supporter près de 10 heures, voire 11 heures de trajet en dehors des murs de l'hôpital", précise à Europe 1 le docteur Cyrille Chabartier, chef de service réanimation Covid.

L'état de santé des trois patients transférés s'était déjà dégradé au cours des dernières semaines. Il fallait donc s'assurer qu'ils puissent supporter ce voyage en avion, avec notamment "de l'air plus sec qui va contribuer potentiellement à altérer leur état respiratoire".

D'autres évacuations à venir

Pour continuer à faire baisser la pression hospitalière, d'autres évacuations devraient avoir lieu au cours des prochains jours. "L'idée est plutôt de faire ces transfer...

Lire la suite sur Europe1

Ce contenu peut également vous intéresser :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles