Marchés français ouverture 6 h 58 min
  • Dow Jones

    34 479,60
    +13,40 (+0,04 %)
     
  • Nasdaq

    14 069,42
    +49,12 (+0,35 %)
     
  • Nikkei 225

    28 948,73
    0,00 (0,00 %)
     
  • EUR/USD

    1,2111
    +0,0004 (+0,04 %)
     
  • HANG SENG

    28 842,13
    +103,23 (+0,36 %)
     
  • BTC-EUR

    32 299,41
    +2 668,89 (+9,01 %)
     
  • CMC Crypto 200

    980,71
    +38,89 (+4,13 %)
     
  • S&P 500

    4 247,44
    +8,26 (+0,19 %)
     

Covid : nouveau coup d'accélérateur sur la vaccination

·2 min de lecture

Dès lundi, tous les Français âgés de 50 ans et plus pourront se faire vacciner sans condition, cinq jours plus tôt qu'initialement prévu.

A la veille d'un nouveau coup d'accélérateur sur la vaccination contre le Covid-19, ouverte lundi à tous les plus de 50 ans, la prudence reste de mise sur le front de l'épidémie en raison d'une méfiance persistante vis-à-vis de l'AstraZeneca et d'une situation sanitaire toujours "préoccupante".

Dès lundi, tous les Français âgés de 50 ans et plus pourront se faire vacciner sans condition, cinq jours plus tôt qu'initialement prévu.

A partir de mercredi, les injections seront en outre accessibles aux plus de 18 ans lorsqu'un créneau sera disponible la veille pour le lendemain sur les plateformes de prises de rendez-vous comme Doctolib, afin de ne gâcher aucune dose.

Mais la campagne fait face à plusieurs écueils, notamment la défiance persistante à l'égard du vaccin AstraZeneca, dont seulement 75% des doses reçues ont été injectées selon des chiffres arrêtés dimanche dernier.

Soucieux d'amplifier la cadence, le Premier ministre Jean Castex a rappelé samedi l'absence de "danger" lié au vaccin anglo-suédois pour les plus de 55 ans auxquels il est réservé.

Vingt millions

"Les autorités sont toutes unanimes, en France comme ailleurs", a-t-il souligné, appelant la population à se faire "vacciner avec tous les vaccins, en particulier avec l'AstraZeneca".

Au total, l'AstraZeneca a entraîné "30 cas, dont 9 décès" de thromboses rares en France, sur plus de 3.855.000 doses administrées au 29 avril, selon l'Agence française du médicament (ANSM).

Sur France Inter, le commissaire européen chargé du marché intérieur Thierry Breton a révélé que l'Union européenne n'avait pas renouvelé pour l'instant son contrat de fourniture de vaccins Covid-19 avec ce fabricant pour après le mois de juin, laissant planer le doute sur ce qui sera décidé à l'avenir.

"Il faut continuer de le faire (vacciner avec AstraZeneca, NDLR) parce qu'il nous aidera à la sortie de crise. Mais pour répondre aux variants on voit que d'autres vaccins sont aujourd'hui plus efficaces. Cela signe un pragmatisme europé[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi