La bourse ferme dans 7 h 41 min

Covid long : entre 2 et 4 millions d'Américains contraints d'arrêter de travailler, selon une étude

Le Covid long a des effets désastreux sur l'économie outre-Atlantique. Selon une étude de la Brookings Institution, publiée ce mercredi 24 août, 2 à 4 millions d'Américains n'ont en effet toujours pas pu reprendre leur travail car ils ont contracté un Covid long. Même plusieurs semaines, voire plusieurs mois, après l'infection, ces personnes souffrent en effet encore de symptômes de la maladie, tels que la fatigue, la perte d'odorat ou encore des problèmes de respiration. Au total, près de 16 millions d'Américains vivraient avec un Covid long.

Or, ce manque de main-d’œuvre est un réel problème aux États-Unis, où plusieurs secteurs peinent à recruter. Selon la Brookings Institution, 10,6 millions de postes sont ainsi actuellement non pourvus dans le pays, contre 7 millions avant la pandémie. Les salaires perdus représenteraient un manque à gagner de 170 à 230 milliards de dollars par an.

Selon les estimations , la main-d'œuvre américaine a diminué de 3 à 3,5 millions de personnes au cours de la pandémie. Par ailleurs, le document indique que la lutte contre l'impact du Covid long sur la main-d'œuvre impliquera des mesures politiques telles que l'extension des congés maladie payés. Aux États-Unis, plus de 25 % des salariés du secteur privé ne bénéficient en effet d'aucune forme de congé maladie payé. Et, parmi les 25 % des salariés les moins bien rémunérés, plus de la moitié n'a pas accès à des congés maladie payés. Certains travailleurs ont, en outre, déclaré avoir été licenciés (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Gaz : vers une augmentation de 50% des livraisons de gaz algérien à la France ?
En Chine, une économie à deux vitesses
Taïwan : deux navires de guerre américains en transit dans le détroit, en réponse aux manoeuvres de la Chine
La hausse des tarifs de l'électricité en 2023 sera "contenue", assure Bruno Le Maire
Fraudes aux aides Covid : cette somme mirobolante saisie par les services secrets américains