La bourse ferme dans 41 min
  • CAC 40

    5 810,54
    +0,81 (+0,01 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 700,08
    -7,64 (-0,21 %)
     
  • Dow Jones

    31 443,88
    +52,36 (+0,17 %)
     
  • EUR/USD

    1,2067
    -0,0020 (-0,17 %)
     
  • Gold future

    1 706,30
    -27,30 (-1,57 %)
     
  • BTC-EUR

    41 924,54
    +694,86 (+1,69 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 012,04
    +23,94 (+2,42 %)
     
  • Pétrole WTI

    61,22
    +1,47 (+2,46 %)
     
  • DAX

    14 029,47
    -10,33 (-0,07 %)
     
  • FTSE 100

    6 648,06
    +34,31 (+0,52 %)
     
  • Nasdaq

    13 211,01
    -147,78 (-1,11 %)
     
  • S&P 500

    3 852,52
    -17,77 (-0,46 %)
     
  • Nikkei 225

    29 559,10
    +150,93 (+0,51 %)
     
  • HANG SENG

    29 880,42
    +784,56 (+2,70 %)
     
  • GBP/USD

    1,3938
    -0,0019 (-0,13 %)
     

Covid: l'extrême lassitude des DRH à l’orée d’une nouvelle année de crise

·2 min de lecture

Télétravail, dépistages, chômage partiel... Les DRH ont passé l'année dernière à ajuster l'organisation de leurs entreprises aux impératifs de l'urgence sanitaire. Et c'est loin d'être terminé pour ces équipes RH sur les rotules. A la crise du Covid, s'ajoutent désormais en 2021 les crises économique, sociale et psychologique.

“Je suis cuit. Nous sommes tous cuits”, résume sans détours Benoît Serre, vice-président de l’Association nationale des DRH (Andrh) -lui-même DRH du Boston Consulting Group- lorsqu’on lui demande dans quel état d’esprit il aborde 2021. Depuis un an, la crise du coronavirus s’est transformée en une interminable course d’obstacles pour les équipes de ressources humaines.

Déploiement généralisé , mise en œuvre des protocoles sanitaires, , identification des salariés en détresse, accompagnement des responsables d’équipes , négociations d’accords avec les partenaires sociaux… “Cette année 2020 a été extraordinairement riche pour les directions de ressources humaines qui ont été replacées au cœur des décisions stratégiques. C'est une source de fierté pour beaucoup d’entre elles, salue Benoît Serre. Le problème est que la crise est loin d’être terminée et que la fatigue physique et psychique s’installe. Ils ont par exemple très mal vécu l. Alors, nous tenons, mais, je m’inquiète du phénomène de décompensation que cela va générer à la fin.” Une crainte partagée par Arnaud Gilberton, fondateur du cabinet de conseil RH Idoko. "Vu la manière dont les équipes RH ont été mobilisées en 2020, il y a un vrai risque d'épuisement pour elles au moment même où elles vont commencer à devoir gérer des plans sociaux".

Certains signaux faibles alarment déjà. “En janvier, avant même le drame de Valence [un homme a tué le 28 janvier une conseillère Pôle emploi et une DRH d’une entreprise pour laquelle il avait travaillé, NDLR], nous avons enregistré une hausse de 50% des appels sur la ligne d’écoute dédiée à nos adhérents”, pointe Audrey Richard, la présidente de l’Andrh qui compte 5.000 membres représentant les équipes ressources humaines de 11 millions de salariés. Parmi les plus grandes difficultés remontées, “la gestion des priorités, la complexité des procédures ou encore le traitement des tensions sociales internes”, cite Benoît Serre. “Cela fait 40 ans que j’exerce ce métier. Des cri[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi