La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 965,88
    -57,92 (-0,82 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 136,91
    -48,06 (-1,15 %)
     
  • Dow Jones

    34 725,47
    +564,69 (+1,65 %)
     
  • EUR/USD

    1,1152
    +0,0005 (+0,04 %)
     
  • Gold future

    1 792,30
    -2,70 (-0,15 %)
     
  • BTC-EUR

    33 905,20
    +339,06 (+1,01 %)
     
  • CMC Crypto 200

    863,83
    +21,37 (+2,54 %)
     
  • Pétrole WTI

    87,29
    +0,68 (+0,79 %)
     
  • DAX

    15 318,95
    -205,32 (-1,32 %)
     
  • FTSE 100

    7 466,07
    -88,24 (-1,17 %)
     
  • Nasdaq

    13 770,57
    +417,79 (+3,13 %)
     
  • S&P 500

    4 431,85
    +105,34 (+2,43 %)
     
  • Nikkei 225

    26 717,34
    +547,04 (+2,09 %)
     
  • HANG SENG

    23 550,08
    -256,92 (-1,08 %)
     
  • GBP/USD

    1,3401
    +0,0019 (+0,14 %)
     

Covid: Jean-Michel Blanquer, un ministre dans la tourmente

·2 min de lecture

Longtemps solide au poste, record de longévité à la clé, le ministre de l'Education nationale Jean-Michel Blanquer connaît une fin du quinquennat difficile sur fond de crise Covid avec une grève qui s'annonce exceptionnellement suivie jeudi pour dénoncer la "pagaille" dans les écoles.

Longtemps solide au poste, record de longévité à la clé, le ministre de l'Education nationale Jean-Michel Blanquer connaît une fin du quinquennat difficile sur fond de crise Covid avec .

Avec 75% d'enseignants grévistes annoncés, l'opposition prédit une mobilisation inédite "depuis mai 68" au ministre, au coeur des turbulences d'une rentrée scolaire agitée, marquée par trois changements de protocole en une semaine qui ont rendu "chèvre" le personnel éducatif et les parents.

Face aux files interminables devant les pharmacies pour faire tester des écoliers, le Premier ministre Jean Castex est lui-même monté au tableau lundi soir au journal de 20 heures pour dire que trois autotests suffiraient désormais pour les cas contact. Un passage télévisé considéré comme un "désaveu" voire "une humiliation" (Damian Abad, LR) pour M. Blanquer par ses adversaires politiques et les syndicats d'enseignants.

"On ne fait pas grève contre un virus"

"Kafka", "chaos", "bazar à l'école de la République", "un bordel sans nom": mardi, le ministre a été secoué comme rarement lors des questions au gouvernement à l'Assemblée, où une députée socialiste lui a même demandé s'il pensait démissionner.

"On ne fait pas grève contre un virus", a répondu le ministre, droit dans ses bottes, en appelant à "l'unité de la Nation autour de son école".

S'il est difficile d'imaginer son départ de la rue de Grenelle à trois mois de la présidentielle, on reconnaît au sein de la majorité que l'étoile de l'ancien directeur de l'Essec a pâli.

Il fut pourtant longtemps considéré comme un maillon fort de l'exécutif. Au point de battre en septembre le record de longévité d'un ministre de l'Éducation nationale de la Vème République, détenu depuis 1967 par Christian Fouchet. Un vrai petit exploit à un poste réputé difficile où M. Blanquer se targue d'avoir impulsé la réforme du bac, le dédoublement des classes de CP et CE1 dans les zones d'éducation prioritaire et oeuvré pour garder les écoles ouvertes au maximum malg[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles