La bourse est fermée
  • CAC 40

    7 068,59
    -125,57 (-1,75 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 229,56
    -70,05 (-1,63 %)
     
  • Dow Jones

    34 265,37
    -450,02 (-1,30 %)
     
  • EUR/USD

    1,1348
    +0,0031 (+0,27 %)
     
  • Gold future

    1 836,10
    -6,50 (-0,35 %)
     
  • BTC-EUR

    30 993,53
    -35,12 (-0,11 %)
     
  • CMC Crypto 200

    870,86
    +628,18 (+258,85 %)
     
  • Pétrole WTI

    84,83
    -0,72 (-0,84 %)
     
  • DAX

    15 603,88
    -308,45 (-1,94 %)
     
  • FTSE 100

    7 494,13
    -90,88 (-1,20 %)
     
  • Nasdaq

    13 768,92
    -385,10 (-2,72 %)
     
  • S&P 500

    4 397,94
    -84,79 (-1,89 %)
     
  • Nikkei 225

    27 522,26
    -250,67 (-0,90 %)
     
  • HANG SENG

    24 965,55
    +13,20 (+0,05 %)
     
  • GBP/USD

    1,3555
    -0,0045 (-0,33 %)
     

Covid: Jean Castex appelle à "lever le pied" jusqu'à Noël sur les fêtes

·4 min de lecture

COVID - La fête n’est pas tout à fait finie, mais le gouvernement vous appelle à l’envisager avec modération. En plus de l’annonce du renforcement du protocole sanitaire à l’école et de la fermeture des discothèques pendant 4 semaines à compter de vendredi, Jean Castex a appelé ce lundi 6 décembre les Français à faire preuve de “lucidité” sur la situation sanitaire et épidémique en France, sans “céder à l’affolement” grâce à la vaccination.

Si des mesures de couvre-feu et de confinement apparaissent toujours “disproportionnées” après le Conseil de défense sanitaire de ce 6 décembre -et même si “des mesures de confinement auraient certainement déjà été prises” avec de tels indicateurs sans une couverture vaccinale aussi élevée-, le Premier ministre a demandé aux Français de calmer le jeu sur les réunions privées et professionnelles et lancé un “message général de prudence”.

“Jusqu’aux fêtes de fin d’année, on lève le pied, on arrête, on se protège et on protège ainsi de notre capacité à profiter de Noël”, a-t-il lancé, citant en (mauvais) exemples, à éviter donc dorénavant, les “grands dîners”, “les pots de départ” ou encore “les crémaillères”.

“On voit bien où les risques de contaminations sont les plus élevés. C’est quand on se réunit pour des moments de convivialité, que l’on mange, que l’on boit un verre, que l’on est debout à l’intérieur proche les uns des autres sans masque évidemment”, a expliqué le Premier ministre.

Il n’a cependant pas annoncé de nouvelles restrictions ou de jauges pour les bars et les restaurants, mais il a réitéré l’appel à un renforcement des contrôles du pass sanitaire à l’entrée des lieux publics qui y sont soumis. “En baissant de seulement 10% le taux de contamination”, l’hôpital pourrait éviter une nouvelle embolie, a ajouté Jean Castex, évoquant ici les modèles de l’Institut Pasteur.

Voici les principales mesures à retenir de l’intervention de Jean Castex et Olivier Véran:

Extension du télétravail recommandée

Le Premier ministre a appelé à l’extension du télétravail, “jusqu’à 3 jours” par semaine dans la fonction publique, 2 à 3 jours ailleurs si cela était possible. “Il faut que toutes les entreprises du territoire mobilisent le télétravail”, a-t-il lancé. Le Premier ministre a également recommandé de limiter les réunions en présentiel.

Fermeture temporaire des discothèques

Pour enrayer la progression de l’épidémie qui tutoie les 50.000 cas quotidiens, le Premier ministre a décidé à nouveau d’une fermeture des discothèques pour quatre semaines à partir de vendredi. “Nous fermerons les discothèques pendant les quatre prochaines semaines”, jusqu’au “début janvier” et les entreprises concernées seront “accompagnées économiquement” par l’État, a expliqué Jean Castex lors d’une conférence de presse à Matignon.

“Nous le faisons parce que le virus circule beaucoup chez les jeunes, même vaccinés, parce que le port du masque est extrêmement difficile dans ces établissements”, a-t-il ajouté.

Les secteurs en difficulté seront indemnisés: “Nous accompagnerons économiquement les entreprises concernées et nous l’avons toujours fait et nous devons le faire autant que cela sera nécessaire”, a assuré le chef du gouvernement. Thierry Fontaine, président de l’organisation professionnelle Umih Nuit, s’est dit “scandalisé”. “Vu qu’on n’a pas - excusez-moi du terme - les couilles de forcer les gens à la vaccination, et bien on va nous fermer”, a-t-il indiqué à l’AFP.

“Encore une fois, on ne renforce rien dans aucun autre métier, bien entendu. Tout va bien ailleurs! On ne prend aucune autre mesure mais on ferme les discothèques”, a-t-il déploré. “Et on nous sort ’j’ai demandé à Bruno Le Maire de vous aider+. On va nous donner 3 francs 6 sous... Quand vous enlevez la plus grosse période de l’année, c’est un manque de courage politique”, s’est-il emporté. “On nous supprime le Nouvel An... Dans tous les restau(rant)s ça va danser!”, a-t-il soupiré.

Protocole renforcé à l’école

Pour le milieu scolaire et alors que la propagation du virus s’est fortement accélérée chez les moins de douze ans, le protocole sanitaire sera rehaussé au niveau 3 pour les écoles primaires avec à la clef le port du masque dans les cours d’écoles, la limitation des sports de contact et une nouvelle organisation pour le temps de la cantine “en lien avec les élus locaux”, a détaillé Jean Castex.

“Nous maintiendrons notre politique de dépistage systématique de tous les élèves s’il y a un cas positif dans la classe et de fermeture de la classe au bout de trois cas positifs”, a-t-il ajouté. Le gouvernement envisage par ailleurs d’ouvrir la vaccination contre le Covid-19 ”à tous les enfants” de 5 à 11 ans, “sur la base du volontariat, si possible d’ici à la fin de l’année”.


À voir également sur Le HuffPost: Covid: Le variant découvert en Afrique du Sud inquiète les chercheurs mais votre priorité est ailleurs

Cet article a été initialement publié sur Le HuffPost et a été actualisé.

LIRE AUSSI:

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles