La bourse est fermée
  • Dow Jones

    34 884,13
    +106,37 (+0,31 %)
     
  • Nasdaq

    13 446,01
    -306,22 (-2,23 %)
     
  • Nikkei 225

    29 518,34
    +160,52 (+0,55 %)
     
  • EUR/USD

    1,2154
    -0,0015 (-0,12 %)
     
  • HANG SENG

    28 595,66
    -14,99 (-0,05 %)
     
  • BTC-EUR

    46 677,03
    -871,06 (-1,83 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 516,74
    -44,56 (-2,85 %)
     
  • S&P 500

    4 205,75
    -26,85 (-0,63 %)
     

Covid: Dernier weekend avant la rentrée sur la voie d'un déconfinement prudent

·2 min de lecture

Jean Castex a confirmé la réouverture des classes, dès lundi pour les écoles puis le 3 mai pour les collèges et lycées, avec un protocole strict. Il a aussi affirmé le soutien du gouvernement envers le vaccin AstraZeneca et précisé les mesures de contrôles pour les voyageurs en provenance de cinq pays.

Estimant que "le pic de la troisième vague de l'épidémie semble derrière nous", l'architecture du déconfinement déjà esquissée par le président Emmanuel Macron: rentrée "dès lundi 26 avril" dans les écoles maternelles et élémentaires, et "le 3 mai" pour les collégiens et lycéens, en demi-jauge après une semaine d'enseignement à distance. Le 3 mai également, fin des limites de déplacements en journée, mais maintien du couvre-feu. Puis réouverture progressive à la mi-mai de commerces et lieux de culture, selon un calendrier et des modalités encore à définir.

Dans l'éducation, le retour se fera selon un avec fermeture immédiate des classes où un élève sera testé positif. Il y aura en parallèle un "renforcement massif des tests", selon le ministre Jean-Michel Blanquer: 400.000 tests salivaires seront proposés chaque semaine dans les écoles élémentaires à la reprise, avec un objectif de 600.000 d'ici mi-mai. Et dans le secondaire (collèges et lycées), 64 millions d'autotests ont été commandés pour les personnels puis les élèves de plus de 15 ans. La Haute autorité de la santé, doit se prononcer la semaine prochaine sur un éventuel abaissement de l'âge des élèves pouvant avoir recours à ces autotests.

Lire aussi

Les syndicats de l'éducation nationale ont bien réagi à ces annonces "plutôt rassurantes face à la nécessité de reprendre avec prudence", tout en regrettant que les enseignants ne soient pas déclarés prioritaires pour la vaccination sans limite d'âge.

Vaccination qui reste quelque peu plombée par la défiance autour du vaccin , qu'ont une nouvelle fois regrettée jeudi les membres du gouvernement. MM. Castex et Blanquer ont d'ailleurs souligné qu'ils allaient tous deux se faire vacciner avec l'AstraZeneca (deuxième injection pour le premier, première pour le second). Et le ministre de la Santé Olivier Véran a souligné qu'il y avait 50 fois moins de risques de faire une thrombose -effet secondaire rare mais redouté du vaccin- en se faisant vacciner qu'en empruntant[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi