Marchés français ouverture 1 h 43 min
  • Dow Jones

    34 639,79
    +617,75 (+1,82 %)
     
  • Nasdaq

    15 381,32
    +127,27 (+0,83 %)
     
  • Nikkei 225

    27 996,53
    +243,16 (+0,88 %)
     
  • EUR/USD

    1,1301
    -0,0005 (-0,05 %)
     
  • HANG SENG

    23 736,54
    -52,39 (-0,22 %)
     
  • BTC-EUR

    50 300,69
    -259,62 (-0,51 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 448,11
    +9,23 (+0,64 %)
     
  • S&P 500

    4 577,10
    +64,06 (+1,42 %)
     

Covid, crise immobilière: la croissance chinoise sous tension

·2 min de lecture

Plombée par la pandémie, des pénuries d’électricité et une crise immobilière, l’économie chinoise s’est essoufflée. La tendance ne devrait pas s’inverser.

Avoir les énormes montagnes de stocks de charbon se succédant à perte de vue à Tianjin, cité industrielle près de Pékin, il est difficile d’imaginer que le pays puisse jamais en manquer. Et pourtant, alors que cette énergie fossile produit près des deux tiers de l’électricité chinoise, il n’y en a plus assez, au point de provoquer les pires coupures de courant depuis dix ans, impactant l’économie. Outre ces problèmes, la pandémie et le ralentissement de l’immobilier dû constituent un triple choc. Selon les chiffres publiés le 18 octobre, la croissance n’a été que de 4,9% au troisième trimestre par rapport au troisième trimestre 2020. La production industrielle n’a gagné que 3,1% en septembre en glissement annuel, ce qui est inférieur aux plus faibles mois pendant la crise. Plus d’un an et demi après l’apparition du Covid, la Chine enregistre des taux de croissance affaiblis, inédits avant la pandémie.

Charbon dépassé

Prenons d’abord la crise de l’énergie. Les raisons de la pénurie de charbon sont à la fois conjoncturelles et structurelles. Il y a eu des inondations dans les provinces du Hunan en juillet et du Shanxi en octobre qui ont conduit à la fermeture de plusieurs mines. De plus, en Mongolie intérieure, qui fournit au pays environ le quart de ce combustible, une enquête pour corruption a provoqué l’inculpation de plusieurs responsables locaux censés approuver l’extension de certains sites d’extraction. En septembre, le Shanxi, troisième région de production, a ralenti son activité afin de dégager le ciel le temps d’une compétition nationale d’athlétisme à laquelle le président assistait. Et l’expansion de l’exploitation a aussi été freinée pour des motifs de sécurité après l’inspection de 976 mines suite à plus d’une centaine d’accidents l’an passé.

Mais les raisons profondes de la crise du charbon tiennent surtout à la volonté de Pékin de s’affranchir de sa dépendance à cette énergie fossile très polluante, responsable d’une grosse part de ses émissions de [...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles