La bourse ferme dans 57 min
  • CAC 40

    5 595,98
    -21,29 (-0,38 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 595,69
    -6,98 (-0,19 %)
     
  • Dow Jones

    30 941,02
    +126,76 (+0,41 %)
     
  • EUR/USD

    1,2137
    +0,0054 (+0,45 %)
     
  • Gold future

    1 834,70
    +4,80 (+0,26 %)
     
  • BTC-EUR

    30 613,53
    +440,54 (+1,46 %)
     
  • CMC Crypto 200

    733,88
    +18,68 (+2,61 %)
     
  • Pétrole WTI

    52,84
    +0,48 (+0,92 %)
     
  • DAX

    13 822,13
    -26,22 (-0,19 %)
     
  • FTSE 100

    6 704,94
    -15,71 (-0,23 %)
     
  • Nasdaq

    13 095,92
    +97,42 (+0,75 %)
     
  • S&P 500

    3 788,26
    +20,01 (+0,53 %)
     
  • Nikkei 225

    28 633,46
    +391,25 (+1,39 %)
     
  • HANG SENG

    29 642,28
    +779,51 (+2,70 %)
     
  • GBP/USD

    1,3614
    +0,0028 (+0,20 %)
     

Covid et confinement en France: allocution solennelle d’Emmanuel Macron ce mardi soir

·1 min de lecture

Le président Macron prononce une nouvelle allocution solennelle ce mardi soir. Le gouvernement se refuse de parler encore de déconfinement, le chef de l’État détaillera donc les « assouplissements » au confinement qui a débuté il y a un mois et donnera des perspectives aux Français, notamment sur l’arrivée des vaccins.

Assouplissements du confinement, campagne de vaccination : Macron parle ce soir. Les Françaises et les Français attendent l’échéancier de leur retour à une vie normale... Attestation, déplacements, commerces, restaurants, spectacles, sports, quelles restrictions seront conservées, quelles autres seront levées ? La volonté d’Emmanuel Macron est de mettre fin à l’« incertitude », selon ses mots.

Les derniers arbitrages seront pris lors d’un nouveau Conseil de défense ce matin, avec cette fois-ci la perspective tangible d’un vaccin prochainement. « Notre sujet, c’est de savoir comment on tient jusqu’au vaccin », explique un proche d’Emmanuel Macron.

Les progrès dans la recherche changent la donne et le chef de l’Etat veut donc commencer à esquisser sa stratégie.

Calendrier, organisation de la campagne de vaccination, priorisation ou pas de certaines personnes, de nombreuses questions sont en suspens mais le président entend fixer un « cap », alors qu’il se sait attendu au tournant sur cette phase capitale de la gestion de la crise.

Contrairement à Donald Trump, par exemple, Emmanuel Macron s’est jusqu’à présent montré prudent sur les annonces des laboratoires. Dans un entretien la semaine dernière, il a mis en garde contre « tout effet de précipitation sous la pression des opinions publiques ».

À écouter aussi : Covid-19: «Il ne faut pas faire d'obligation vaccinale pour la population»