Marchés français ouverture 6 h 29 min
  • Dow Jones

    30 937,04
    -22,96 (-0,07 %)
     
  • Nasdaq

    13 626,06
    -9,93 (-0,07 %)
     
  • Nikkei 225

    28 680,09
    +133,91 (+0,47 %)
     
  • EUR/USD

    1,2170
    +0,0001 (+0,01 %)
     
  • HANG SENG

    29 391,26
    0,00 (0,00 %)
     
  • BTC-EUR

    26 457,03
    -516,53 (-1,91 %)
     
  • CMC Crypto 200

    649,03
    +1,71 (+0,26 %)
     
  • S&P 500

    3 849,62
    -5,74 (-0,15 %)
     

Covid au Mexique: le corps médical exténué alors que l'épidémie reprend

·2 min de lecture

Au Mexique, le coronavirus donne des signes de reprise après une légère accalmie. Contrairement à l'Europe, la première vague du virus n’a jamais reflué et plusieurs États du pays recensent pourtant à nouveau une hausse des contagions et hospitalisations. Dans les hôpitaux, les professionnels de santé exténués se préparent à affronter une nouvelle situation de crise.

Avec notre correspondante à Mexico, Alix Hardy

Jamais l’intérieur d’un hôpital et le monde extérieur n’ont semblé être deux réalités aussi différentes. Le Dr Francisco Espinosa est immunologue, mais depuis neuf mois il traite surtout des patients Covid dans son cabinet d’un hôpital privé de Mexico. « Je vois entre quatre et huit patients atteints de Covid chaque jour et j’ai un mal fou à trouver de la place pour ceux qui ont besoin d’être hospitalisés, même quand ils ont une bonne couverture maladie. Tous les grands hôpitaux sont à nouveau saturés. Mais dans la rue on constate que les gens, usés par la pandémie, se relâchent. On voit moins de masques, le trafic routier est aussi dense qu’avant. »

À lire aussi : Covid-19: le Mexique a passé à son tour la barre des 100 000 victimes

Les politiques publiques de ces dernières décennies ont beaucoup affaibli le système hospitalier mexicain. Si en plus la population se démobilise, le combat des soignants sera plus difficile que jamais, alerte Damaris Navarro, médecin dans une unité Covid. « Je ne suis pas seulement déçue par le gouvernement. Il devrait mieux nous protéger, et on devrait être plus nombreux. Mais je suis aussi en colère contre la population qui semble indifférente à notre sacrifice. Si les gens faisaient leur part, il y aurait moins de patients dans les hôpitaux et notre épuisement ne serait pas aussi grand. »

Des soignants qui paient leur engagement au prix fort : près de 2 000 d’entre eux ont perdu la vie à cause du Covid-19 au Mexique, le plus lourd bilan recensé dans le monde.

À lire aussi : Covid-19: avec un million de cas, le Mexique prend de nouvelles mesures