La bourse ferme dans 3 h 34 min
  • CAC 40

    6 259,33
    +25,19 (+0,40 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 014,79
    +21,36 (+0,53 %)
     
  • Dow Jones

    34 035,99
    +305,10 (+0,90 %)
     
  • EUR/USD

    1,1988
    +0,0011 (+0,10 %)
     
  • Gold future

    1 777,90
    +11,10 (+0,63 %)
     
  • BTC-EUR

    50 893,47
    -1 582,22 (-3,02 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 357,64
    -23,31 (-1,69 %)
     
  • Pétrole WTI

    63,46
    0,00 (0,00 %)
     
  • DAX

    15 408,61
    +153,28 (+1,00 %)
     
  • FTSE 100

    7 018,83
    +35,33 (+0,51 %)
     
  • Nasdaq

    14 038,76
    +180,92 (+1,31 %)
     
  • S&P 500

    4 170,42
    +45,76 (+1,11 %)
     
  • Nikkei 225

    29 683,37
    +40,68 (+0,14 %)
     
  • HANG SENG

    28 969,71
    +176,57 (+0,61 %)
     
  • GBP/USD

    1,3797
    +0,0012 (+0,09 %)
     

Covid-19: le XV de France blanchi de toute faute par le ministère des Sports

·2 min de lecture

Malgré de nombreux cas de contamination au sein du groupe de l'équipe de France de rugby, aucune règle sanitaire n'a été violée. 

Le "scandale des gaufres" se solde par une relaxe générale: le rapport d'enquête sur le foyer de contamination au Covid-19 dans le XV de France établit qu'aucune règle sanitaire n'a été violée, ont conclu de concert vendredi fédération et gouvernement.

Le match du tournoi des Six nations contre l'Ecosse du 28 février avait dû être reporté après l'apparition de seize cas dans l'effectif, dont douze joueurs et quatre membres de l'encadrement, y compris le sélectionneur Fabien Galthié.

Ce dernier avait été mis en cause pour être sorti de la bulle sanitaire afin d'aller assister à un match de son fils le 7 février. Des joueurs avaient également été aperçus dégustant des gaufres dans les rues de Rome avant le match en Italie (victoire 50-10 en première journée).

Rien qui ne mérite blâme, a tranché le ministre en charge des Sports, Jean-Michel Blanquer, sous le regard approbateur du président de la Fédération française de rugby (FFR), Bernard Laporte, après une "explication franche" selon l'entourage ministériel.

Le protocole sanitaire a été "bien élaboré" et "respecté", selon le responsable gouvernemental. "Personne ne (l') a enfreint", a abondé Bernard Laporte.

Accompagnés de la ministre déléguée aux Sports, Roxana Maracineanu, ils ont toutefois convenu que les règles allaient être renforcées. "Maintenant, plus de sortie de l'hôtel": "c'est ceinture et bretelles", a prévenu Bernard Laporte, qui a toujours défendu son sélectionneur depuis le début de l'affaire.

Ibanez au soutien

Deux personnes vont veiller plus particulièrement au respect des règles "au quotidien". Il s'agit du manager des Bleus Raphaël Ibanez et "d'un cadre d'Etat qui viendra également pour le reste de la compétition aider cette équipe", a précisé Roxana(...)


Lire la suite sur Paris Match