La bourse est fermée
  • Dow Jones

    30 973,99
    +159,73 (+0,52 %)
     
  • Nasdaq

    13 183,38
    +184,88 (+1,42 %)
     
  • Nikkei 225

    28 633,46
    +391,25 (+1,39 %)
     
  • EUR/USD

    1,2126
    +0,0042 (+0,35 %)
     
  • HANG SENG

    29 642,28
    +779,51 (+2,70 %)
     
  • BTC-EUR

    30 423,93
    +250,94 (+0,83 %)
     
  • CMC Crypto 200

    728,88
    +13,69 (+1,91 %)
     
  • S&P 500

    3 801,36
    +33,11 (+0,88 %)
     

Covid-19: la vaccination pourrait commencer en France avant la fin de l'année

·2 min de lecture

La campagne de vaccination anti-Covid en France "pourrait commencer avant la fin de l'année" après validation par le régulateur européen, a confirmé mercredi le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal.

La campagne de vaccination anti-Covid en France "pourrait commencer avant la fin de l'année" après validation par le régulateur européen, a confirmé mercredi le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal.

"On a toujours été très clairs sur le fait que dès lors que nous aurions la validation européenne, nous pourrions démarrer dans la foulée la campagne de vaccination en France, y compris si c'est fin décembre", a expliqué sur BFMTV et RMC le secrétaire d'Etat.

"Elle pourrait commencer avant la fin de l'année", a-t-il ajouté, tout en précisant qu'il n'a pas "de date à annoncer" et qu'il faudra attendre la validation par l'agence européenne le 21 décembre, puis par les autorités nationales, dont la haute autorité de santé, dans les jours qui suivent.

, dès notification du feu vert du régulateur européen au traitement développé par Pfizer-BioNTech, a annoncé mercredi la présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen.

"Un million de personnes"

"Le Premier ministre et le ministre de la Santé ont annoncé que la première phase de vaccination concernerait les personnes âgées en maison de retraite, en Ephad et que ça concernait un million de personnes", a rappelé M. Attal.

Ensuite le gouvernement se fixe l'"objectif avant l'été" de "vacciner des personnes vulnérables, les personnes âgées qui ne sont pas en Ephad ou les personnes qui ont des comorbidités", soit "autour de 15 millions de nos concitoyens", a ajouté le porte-parole.

Pour ce faire, la France a "préréservé 200 millions de doses de vaccins auprès de différents laboratoires", a-t-il rappelé.

Le Premier ministre Jean Castex doit faire mercredi à l'Assemblée nationale une déclaration sur "la place de la stratégie vaccinale dans le dispositif de lutte contre l'épidémie de covid-19", qui sera suivie d'un débat

(avec AFP)

Retrouvez cet article sur challenges.fr

A lire aussi