Marchés français ouverture 4 h 26 min
  • Dow Jones

    31 496,30
    +572,20 (+1,85 %)
     
  • Nasdaq

    12 920,15
    +196,65 (+1,55 %)
     
  • Nikkei 225

    28 926,03
    +61,71 (+0,21 %)
     
  • EUR/USD

    1,1905
    -0,0020 (-0,17 %)
     
  • HANG SENG

    28 721,90
    -376,39 (-1,29 %)
     
  • BTC-EUR

    42 364,96
    +394,25 (+0,94 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 019,52
    +76,34 (+8,09 %)
     
  • S&P 500

    3 841,94
    +73,47 (+1,95 %)
     

Covid-19 : comment va s'organiser la vaccination par la médecine du travail

·2 min de lecture

Les 50 à 64 ans souffrant de comorbidités vont pouvoir se faire vacciner en entreprise, dès jeudi. Les médecins du travail seront à la manœuvre mais devront s'assurer que la confidentialité soit respectée dans l'administration du produit Astrazeneca afin de ne pas désigner les receveurs comme personnes vulnérables.

Se faire vacciner sur son lieu de travail va désormais être possible. Le secrétaire d’Etat chargé de la santé au travail Laurent Pietrazewski l’a confirmé lundi, les premières vaccinations contre le Covid en entreprise avec le produit d'AstraZeneca vont pouvoir commencer dès jeudi. Une autorisation qui prendra effet à toute petite vitesse et qui ne concernera pas tous les salariés, seulement ceux de 50 à 64 ans inclus et uniquement les plus vulnérables d'entre eux.

>> EN DIRECT - Coronavirus : suivez l'évolution de la situation mardi 23 février

Un strict respect de la confidentialité

Ceux qui seront autorisés à se faire vacciner sont les salariés souffrant de comorbidités et qui, à ce titre, sont plus exposés aux formes sévères de la maladie. Pas question donc de faire cette vaccination dans une salle aménagée pour l’occasion, près d’un endroit de passage, contrairement à ce qui peut se faire pour la grippe. Comme pour ce virus saisonnier, c'est le médecin du travail qui s'en chargera, mais l’injection devra se faire à l’abri des regards.

>> LIRE AUSSI -Vaccin AstraZeneca : "Ce n’est pas un vaccin de seconde zone", répond Alain Fischer

En effet, agir en public conduirait à désigner les personnes vulnérables dans l’entreprise. Il faudra donc que l'acte ait lieu dans le cabinet du médecin du travail, dans les entreprises où il existe, généralement les grands groupes. S'il n'y en a pas, il devra se dérouler en ville, dans les locaux du centre de médecine de trava...

Lire la suite sur Europe1

Ce contenu peut également vous intéresser :