La bourse ferme dans 5 h 19 min

Covid-19 : Le tourisme de montagne fait ses comptes

latribune.fr

C'est l'Observatoire Savoie Mont Blanc qui a ouvert le bal, cette semaine, avec la publication de ses premières estimations. Selon l'organisme, qui réunit 112 stations de Savoie et Haute-Savoie, le manque à gagner pour les professionnels du tourisme est estimé à plus de 800 millions d'euros sur son territoire. Avec, notamment près de 10 millions de nuitées perdues, tous hébergements confondus, ainsi que 6 millions le nombre de journées-skieurs non réalisées, soit l'équivalent de 15% en moyenne de l'activité des remontées mécaniques des stations.

"Même fourchette pour l'École du ski français (ESF), qui s'appuie sur plus de 10 000 moniteurs déployés sur l'ensemble des stations de Savoie et Haute-Savoie", ainsi que pour l'Union Sport et Cycle, qui annonce elle aussi des pertes de 15 % de CA pour les magasins de sports.

D'après une projection du cabinet Contours ayant estimé le montant des dépenses effectuées en stations sur une saison, l'Observatoire Savoie Mont Blanc évalue ainsi le manque à gagner pour la saison 2019/2020 à plus de 800 millions d'euros sur son territoire.

Côté isérois, le directeur d'Isère Tourisme, Vincent Delaitre, a aussi fait les comptes. Et ce, en se basant lui aussi sur une analyse, réalisée il y a deux ans, afin d'évaluer le poids du secteur touristique sur l'économie iséroise.

"Les stations ayant été contraintes de s'arrêter brutalement lors du week-end du 15 mars. Et ce, alors que les hébergement pouvaient encore afficher des taux de remplissage de 70 à 80% dans les grands domaines, qui ferment traditionnellement entre la mi-avril et le mois de mai", analyse Vincent Delaitre.

Selon lui, les pertes s'élèveraient ainsi près de 118 millions d'euros pour l'ensemble des acteurs touristiques du territoire, rien que sur la période allant du 15 au 31 mars. Et ce, pour un secteur qui réalise annuellement près de 2 milliards d'euros de chiffre

(...) Lire la suite sur La Tribune.fr


Stations iséroises : de bons résultats, malgré le spectre du Covid-19