La bourse est fermée
  • Dow Jones

    34 199,93
    -182,20 (-0,53 %)
     
  • Nasdaq

    13 300,25
    -129,73 (-0,97 %)
     
  • Nikkei 225

    27 824,83
    -259,67 (-0,92 %)
     
  • EUR/USD

    1,2161
    +0,0015 (+0,12 %)
     
  • HANG SENG

    28 194,09
    +166,52 (+0,59 %)
     
  • BTC-EUR

    35 868,21
    -3 662,19 (-9,26 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 207,21
    +9,30 (+0,78 %)
     
  • S&P 500

    4 148,38
    -25,47 (-0,61 %)
     

Covid-19, SpaceX, ses peurs…Thomas Pesquet se confie trois jours avant son décollage

·2 min de lecture

En isolement à cause de la pandémie, le Français a livré lundi ses dernières impressions alors qu’il doit décoller jeudi pour la Station spatiale internationale (ISS).

«Tout va bien, la fusée est prête, la capsule est prête». Trois jours avant le grand jour, Thomas Pesquet a répondu aux questions de la presse. L’astronaute français avait effectué la veille une répétition générale avec son équipage afin de préparer le décollage qui est prévu jeudi. Il est alors monté à bord de la capsule Crew Dragon de SpaceX, perchée à environ 70 mètres de haut au sommet du lanceur Falcon 9, afin de simuler l’opération de lancement. L’occasion pour Thomas Pesquet de lister les différences avec Soyouz, le vaisseau qui l’avait propulsé sur l’ISS lors de son premier séjour. «C’est plus moderne, c’est plus automatisé. Les modules qui affichent les informations sont vraiment super confortables. On a une conscience de la situation, on n’est pas obligés d’interpréter plein de petits capteurs analogiques. C’est un peu comme naviguer avec un GPS et non plus à l’estime», a-t-il confié.

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

Le Français va décoller vers l’ISS alors que la crise sanitaire est toujours présente. Il a ainsi déclaré avoir reçu le vaccin contre la Covid-19 et s’est placé en isolement. Il ne peut donc pas passer ces quelques jours avec sa famille et ses proches. «Ca serait catastrophique d’emmener avec soi la Covid-19 à bord de l’ISS», a-t-il réagi. Toutefois, il a confié être dans la meilleure forme de sa vie. «Physiquement, ça va très bien se passer. Mais mentalement, c’est plus difficile,(...)


Lire la suite sur Paris Match