La bourse ferme dans 39 min
  • CAC 40

    5 694,14
    -89,75 (-1,55 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 627,51
    -57,77 (-1,57 %)
     
  • Dow Jones

    31 151,20
    -250,81 (-0,80 %)
     
  • EUR/USD

    1,2129
    -0,0058 (-0,47 %)
     
  • Gold future

    1 730,00
    -45,40 (-2,56 %)
     
  • BTC-EUR

    39 341,57
    -2 886,36 (-6,84 %)
     
  • CMC Crypto 200

    953,18
    +20,04 (+2,15 %)
     
  • Pétrole WTI

    62,18
    -1,35 (-2,12 %)
     
  • DAX

    13 754,85
    -124,48 (-0,90 %)
     
  • FTSE 100

    6 483,18
    -168,78 (-2,54 %)
     
  • Nasdaq

    13 203,77
    +84,34 (+0,64 %)
     
  • S&P 500

    3 827,75
    -1,59 (-0,04 %)
     
  • Nikkei 225

    28 966,01
    -1 202,26 (-3,99 %)
     
  • HANG SENG

    28 980,21
    -1 093,96 (-3,64 %)
     
  • GBP/USD

    1,3966
    -0,0046 (-0,33 %)
     

Covid-19 : "On est dans une situation difficile avec un virus qui a ses caprices", estime un membre de l'Académie de médecine

franceinfo
·1 min de lecture

Le Royaume-Uni, confronté au variant britannique du coronavirus, a atteint 93 920 morts au total avec 1 820 décès en une journée, mercredi 20 janvier, et plus de 30 000 contaminations environ. D'ici quelques semaines, il est possible que la France se retrouve dans la même situation que son voisin, estime le professeur Patrick Berche, microbiologiste, membre de l’Académie de médecine."C'est une possibilité, car on a une augmentation importante du nombre de cas", explique l'ancien directeur général de l’Institut Pasteur à Lille.

>>> Suivez les dernières informations sur l'épidémie de Covid-19.

"Un chiffre-clé va être le nombre de cas du variant la semaine prochaine, s'il double ou s'il triple, on peut s'attendre, d'après les modèles mathématiques, à ce qu'il y ait une très forte augmentation, détaille Patrick Berche. On est à 26 000 cas, on pourrait passer à beaucoup plus". "C'est une situation très préoccupante à cause de ces mutants, il y a le variant sud-africain, il y a le variant brésilien qui peut être plus redoutable encore", ajoute-t-il.

"Il ne faudra pas trop attendre malheureusement pour aller vers un confinement plus serré en laissant probablement les écoles ouvertes, mais en revenant à des mesures plus drastiques".

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi